islamic-sources

  • features

    1. home

    2. book

    3. Philosophie de l’Islam

    Philosophie de l’Islam

    Philosophie de l’Islam

    • Behechti & Bâhonar
    • C.P, 712 Succ. (B) Montréal, Qc., H3B 3K3 Canada
    download

      Download

    Philosophie de l’Islam
    3.1 (62.96%) 27 votes
    description book specs comment

    Avant-Propos

    Conçu et compilé par une constellation d’ouléma et de savants dont les plus notoires étaient le Dr. Behechti et le Dr. Bahonar, ce livre a été tiré à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires en persan et en ourdou. La version anglaise a été tirée, pour la seule première édition, à vingt mille exemplaires, en 1982. Ces chiffres en disent long sur le succès et l’intérêt de cet ouvrage.

    « Philosophie de l’Islam », malgré son titre évocateur et bien qu’abordant souvent des sujets philosophiques, n’est pas un livre de philosophie, mais de connaissance. Il aurait d’ailleurs pu s’intituler plus pertinemment « la connaissance de l’Islam ».

    En effet, le Monothéisme du Coran, l’ablution, le Califat et l’Imamat, l’usure, la nourriture, les grandes lignes de l’économie islamique, le mariage, la propreté, les sources du Droit canon etc… tels sont quelques titres et sous-titres tirés au hasard et dans un ordre dispersé, de la table des matières de « Philosophie de l’Islam ». Cependant, ce livre n’est pas un guide pratique de l’Islam, ni un simple exposé de ses différentes croyances, prescriptions et pratiques. Car alors, il n’aurait pas mérité un tel succès, ni suscité tant d’intérêt, étant donné que des milliers d’autres livres avaient été déjà publiés sur ces sujets.

    véritable intérêt de « Philosophie de l’Islam » réside dans la tentative de ses auteurs de présenter les divers préceptes islamiques à travers une vision d’ensemble, afin d’en dégager l’esprit et la signification profonde, et d’en démontrer la cohésion, la complémentarité et la pertinence.

    Ce souci de faire connaître les différents enseignements islamiques dans une vision d’ensemble, et de faire percevoir l’esprit de ces enseignements, semble d’autant plus justifié, qu’à un moment où l’Islam suscite beaucoup d’intérêt, provoque beaucoup d’incessantes polémiques et fait l’objet de tant de controverses, il souffre d’une double incompréhension ou méconnaissance: d’une part, une incompréhension du fait de certains de ses adeptes qui ont tendance à se contenter d’observer la lettre des prescriptions islamiques sans se soucier de refléter dans leur pratiques l’esprit de ces prescriptions, et d’autre part, une incompréhension de la part d’un grand nombre de non-musulmans qui s’ingénient à critiquer tel ou tel préceptes de l’Islam, qu’ils ne voient que de l’extérieur, sans se donner la peine de les replacer dans leur contexte général pour comprendre leur réelle raison et leur véritable signification.

    D’un autre côté, « Philosophie de l’Islam » tend à montrer, à travers les différents sujets qu’il aborde, qu’il n’y a rien d’anachronique ni de paradoxal dans le mouvement de retour à l’Islam, qui se dessine de plus en plus clairement, en cette époque d’immense progrès et réalisations technologiques, puisque l’ensemble et la diversité des prescriptions de l’Islam répondent en réalité à l’ensemble et à la diversité des besoins réels et naturels de l’homme et correspondent à des vérités éternelles et immuables, d’où leur éternelle actualité.

    * * *L’adaptation anglaise de « Philosophie de l’Islam’, dont la présente version française est la copie conforme et la traduction plus ou moins fidèle, a été conçue avant-tout comme une introduction à la compréhension de l’Islam. Elle est plus concise que la version originale, mais aussi plus compréhensible pour des lecteurs non familiarisés avec la terminologie et les concepts islamiques, ou qui ne seraient pas issus de cultures islamiques. Cependant, le souci de concision fait apparaître, du moins nous semble-t-il, quelques défauts. Certains sujets peuvent sembler trop schématiques, mériteraient davantage de développement et nécessiteraient de nombreuses annotations. Ces défauts, auxquels nous nous efforcerons de palier dans une prochaine édition, sont toutefois compensés par un style simple et clair, et un langage compréhensible et facile qui exclut, autant que faire se peut, les formules rébarbatives et les termes trop techniques, même lorsque les sujets abordés sont souvent assez complexes et difficiles d’accès.

    Abbas AHMAD al-BOSTANI

    **************************************************************************

    LES AUTEURS

    Le Dr. Muhammad Hussayni Behechti est né à Ispahan, le 24 octobre 1928. II est issu d’une famille religieuse.

    Le Dr. Behechd a commencé ses études à l’âge de quatre ans et il n’a pas tardé à apprendre à lire et à écrire, ainsi qu’à réciter le Saint Coran. Après avoir terminé ses études primaires, et entrepris des études secondaires, il a décidé d’abandonner les études laïques, en 1942, pour s’inscrire un peu plus tard à l’Ecole Théologique « Sadr » d’Ispahan afin d’y étudier la littérature arabe, la logique, etc…

    En 1946, il est arrivé à Qom pour y poursuivre ses études. Là, il a suivi les cours des savants (uléma) éminents de l’époque. En 1947, il a décidé de reprendre ses études laïques. Aussi a-t-il quitté Qom pour Téhéran en vue de préparer une licence qu’il a obtenue de l’Université de Téhéran en 1952. II est retourné ensuite à Qom pour entreprendre des études philosophiques. C’est pendant cette période qu’il a suivi les cours du ‘Allâmah Tabâtabâ’i sur « Asfâr » de Mullah Sadra et « Shifa » d’Ibn Sinâ (Avicenne).

     

    En même temps, il engageait des discussions chaleureuses et enthousiastes avec l’Ayatollah Mutahhary, l’Ayatollah Montadhary, et d’autres; et ces rencontres ont duré cinq ans.

    En 1950-51, il a participé au mouvement de nationalisation du pétrole sous la direction de l’Ayatollah Kâchâni et du Dr. Musaddiq. Après le coup d’Etat de 1953, lui et ses associés ont toutefois réalisé que leur programme était insuffisant. Aussi ont-ils décidé de fonder un mouvement culturel purement islamique ayant pur but l’éducation de la jeunesse.

    En 1954, ils ont fondé l’Ecole Supérieure « Din-o-Dânich » à Qom, avec l’aide de quelques amis. Le Dr. Behechd fut directement responsable de son administration de 1954 à 1963. II obtint son Doctorat en 1959 à l’Université de Téhéran.

    En 1962, le mouvement islamique, sous la direction de l’Imam Khomeiny, a marqué un tournant dans la lutte révolutionnaire en Iran, et le Dr. Behechti y a pris une part active. L’Imam a désigné un conseil politico-religieux de quatre membres, dont le Dr. Behechti, pour superviser l’action des divers groupes de la résistance.

    En 1964, le Dr. Behechti est allé à Hambourg (Allemagne de l’Ouest) à la demande de l’Ayatollah Milâni et d’autres, en tant que conseiller à la direction du masjid qui y avait été fondé par ‘Ayatollah Burujardi. Il resta hors d’Iran durant six ans, pendant lesquels il accomplit le Hajj et se rendit en Syrie, au Liban, en Turquie, et en Irak où il a rencontré l’Imam Khomeiny. II est retourné en Iran en 1970.

    Après la victoire de la Révolution Islamique, le Dr. Behechti fut nommé Président de la Cour Suprême de justice en Iran et Président du Parti de la République Islamique.

    Le soir du 28 juin 1981, alors que le Dr. Behechti parlait dans une réunion du Parti de la République Islamique, au siège de ce part, en présence de quelques 90 personnel, une bombe cachée dans une poubelle placée près de l’estrade explosa. Le bâtiment fut détruit sur le coup et 72 personnel, dont le Dr. Behechti, tombèrent en martyrs. Ainsi prit fin la carrière brillante de l’un des serviteurs les plus dévoués de l’Islam.

    Le Dr. Jawâd Bâhonar est né, quant à lui, dans la ville de Kerman en 1933. Très tôt, il a suivi des cours de Coran dans une école coranique et fait des études de sciences religieuses à l’Ecole de Masumiah à Kerman. Simultanément il poursuivait ses études laïques, qui lui ont permis d’obtenir le diplôme de l’Ecole Supérieure en 1953.

    Après quoi, le Dr. Bâhonar est parti pour Qom en vue de poursuivre ses études en sciences religieuses au Centre Théologique de Oom. Plus tard, il obtiendra une licence en littérature et une maîtrise en sciences de l’éducation à l’Université de Téhéran.

    Le Dr. Bâhonar a commencé ses activités littéraires par une collaboration à divers magazines, tel « Maktab-i-Tachayyu' ». II prêchait sans relâche l’Islam à travers ses conférences et ses livres.

    Au début de 1962, le Dr. Bâhonar a pris part au mouvement islamique, déjà très actif, sous la direction de l’Imam Khomeiny. II a été mis en prison en 1963 à la suite d’une série de conférences qu’il avait faites.

    Le Dr. Bâhonar a participé avec ses camarades de lutte à la création du Parti de la République Islamique, fondé sur l’idéologie de l’Islam, et suivant la ligne de l’Imam Khomeiny. En 1978, l’Imam lui a ordonné d’organiser des manifestations avec le concours du Dr. Behechd et d’autres. La même année, il a été désigné pour servir dans le Conseil de la Révolution Islamique.

    Après la victoire de la République Islamique, le Dr. Bâhonar a occupé plusieurs fonctions. II a été Ministre de l’Education dans le cabinet de Mohammad Ali Rajâ’i, et après l’explosion tragique du Quartier Général du Parti de la République Islamique et le martyre du Dr. Behechd, il a été nommé président de ce partiLe Dr. Bâhonar a été nommé Premier Ministre le 5 Août 1981, mains il n’a pas exercé longtemps ses fonctions à ce poste, puisqu’il tombera en martyr le 30 Août, avec le Président Rajâ’i et d’autres, à la suite de l’explosion d’une bombe.

    Étiquettes :
    • Behechti & Bâhonar
    • C.P, 712 Succ. (B) Montréal, Qc., H3B 3K3 Canada