click on book to show pdf

Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures ?

Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures ? Avant Propos L’ascension fulgurante de Barrack Obama à la présidence des Etats-Unis, le plus puissant pays au monde,est un grand signe d’espoir pour le Peuple Noir et les peuples aborigènes en général. Un descendant du continent sur lequel les Américains blancs venaient chercher leurs esclavages est […]

  • Roger Atangana Muhammad
  • Le Groupe d’étude Muhammad de Montréal Tous droits réservés
  • www.nationdelislam.com
Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures ?
3.3 (65%) 56 votes
Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures ?
about this book
  • overview

    Où sont les Noirs dans les Saintes Écritures ?
    Avant Propos L’ascension fulgurante de Barrack Obama à la présidence des Etats-Unis, le plus puissant pays au monde,est un grand signe d’espoir pour le Peuple Noir et les peuples aborigènes en général. Un descendant du continent sur lequel les Américains blancs venaient chercher leurs esclavages est maintenant le Chef de leur nation. Cependant, un signe n’est que le symbole, la représentation et l’indication d’une réalité quelconque, et non sa manifestation substantielle . Tout comme un panneau sur l’autoroute affichant «Montréal300KM» n’est pas la destination elle-même, mais il sert à démontrer au voyageur qu’il est dans la bonne voie et qu’il atteindra bientôt le but de son parcourt. Mais la condition du Peuple Noir, dans l’ensemble,reste des plus alarmantes et la responsabilité de notre redressement repose entièrement sur nous-mêmes et non sur autrui. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir une Connaissance de Soi, de Dieu, ainsi que de son ennemi. Sans quoi, un peuple sans identité ne peut identifier son avenir, car il ne sait point d’où il vient ni même où il se positionne dans le monde. Donc, puisque ces trois types de connaissances nous ont été dérobés, les Noirs se voient dans l’obligation d’entreprendre un intense processus de rétrocessi on identitaire,c’est-à-dire un retour à ses racines. Or,la question s’impose,quelles sont nos racines? Plusieurs savants Noirs qualifiés ont fait de leur mieux pour répondre à cette question de manière scientifique, en exposant la face cachée de l’histoire des Noirs avec grande acuitéintellectuelle. Grâce à des géants comme Cheikh Anta Diop, nous connaissons maintenant notre héritage Kémétique et notre patrimoine de l’Ancienne Égypte nous a été restitué. Reste-il qu’au niveau spirituel ou religieux, qui, selon nos valeurs ancestrales, est à la base de notre existence, le processus de rétrocession se voit plus lent. Car,la majorité des Noirs, qu’ils soient Chrétiens,Musulmans ou Vodouisants,interprètent encore la religion et ses écritures respectives à travers les lentilles des cultures de nos anciens maîtres d’esclaves et colonisateurs. Notre compréhension actuelle de la religion est le lègue de l’atroce génocide de notre peuple, tant sur le plan mental, physique et spirituel. En effet,si on exame l’ensemble du processus visant l’infériorisation de l’Homme Noir pour faire de lui un esclave, la religion, plus particulièrement le christianisme, a joué un rôle à la fois cléet centrale. Prenons pour exemple l’histoire de Cham dans la Genèse (9:18-27), le fils de Noé. Les exégètes Chrétiens, par l’entremise des interprétations racistes tirées du Talmud juif babylonien, ont attribué à Cham le titre d’ancêtre présumé du soi-disant«Nègre», lui imputant la malédiction de Dieu qui le châtia en lu i donnant le teint noir, et ce, après avoir surpris son père nu et dans l’ivresse totale (?!). Et sa descendance, elle, aurait été condamnée à servir celle de ses deux autres frères, Sem et Japhet. C’est ce genre d’interprétation bête et raciste des Écrits Bibliques que l’Église utilisa pour étayer religieusement la thèse prônant l’infériorité des Noirs, et 2 qui, par conséquent, justifia l’esclavage de ces derniers par les Européens. Soyons franc, la seule raison pour laquelle les Noirs d’Amérique (j’inclus, bien entendu, toutes les Amériques; Nord, Centrale, Sud, Antilles) sont aujourd’hui, chrétiens, c’est parce que leurs maîtres d’esclavages l’étaient aussi. Il en va de même pour les anciennes colonies Africaines. Il n’y a historiquement aucun moyen de voir la chose différemment. Car, si les Européens avaient tous été des bouddhistes, nous aussi, en tant qu’esclaves, aurions professé la même foi qu’eux. Il en aurait été de même s’ils avaient été de toutes autres croyances. Indiscutablement, notre héritage religieux depuis l’esclavage et le colonialisme est lié de façon indissoluble à notre expérience avec les caucasiens. Sans compter que ces croyances nous ont été inculquées afin de nous asservir, et non afin de sauver nos âmes d’un châtiment céleste imaginaire, quelque part dans un enfer sous la terre. Ni avaient-ils l’intention de nous voir partager une place auprès d’eux dans un paradis fictif dans le ciel. Pourtant,Jésus-Christ enseignait ; «Vous connaîtrez la Vérité et la Vérité vous affranchira.» S’il en est ainsi, il faut en conclure que le mauvais message de Jésus nous a été transmis . Puisque de toute évidence, après avoir reçu son message selonl’interprétation des Européens, nous ne sommes toujours pas libre.Au contraire, leur théologie n’a fait qu’augmenter notre niveau de dépendance envers nos anciens colons. Car, pendant qu’ils nous enseignaient d’attendre une récompense au paradis céleste, après la mort, ces derniers s’affairaient à se bâtir leur propre paradis terrestre et ce, à nos tristes dépens. Il est temps de mettre fin à ces notions esclavagistes d’une théologie basée sur un dieu mystère. Il est temps de revisiter les Écritures afin d’y voir la réelle vérité affranchissante dont Jésus prophétisait. Dans cet optique,le livret qui suit a pour but de nous introduire à la Théologie de l’Honorable Elijah Muhammad, tellequ’enseigner par son Élève Principal, l’Honorable Ministre Louis Farrakhan,à propos de la position très spéciale des Noirs dans les Écritures. Son Message, pour certains lecteurs, risque d’être un choque. Car,il propose une toute nouvelle compréhension de la Bible et du Qur’an sacré sur le Destin du Peuple Noir et la réelle signification prophétique de notre expérience durant l’esclavage. En fait, pour en venir droit au but, ces deux hommes nous enseignent que nous, le Noirs, sommes le réel peuple élu dont il est question dans la Bible. Au point no. 5 des Croyances Musulmanes, cette position est décrite de la manière suivante :«Nous croyons en la résurrection des morts, mais nous croyons surtout que cette résurrection sera mentale et non physique. Alors étant donné que la résurrection mentale des soi-disant Nègres est la plus urgente, ils seront ressuscités en premiers. D'autant plus, nous croyons que notre peuple a été élu par Dieu, car il est écrit que Dieu choisirait ceux qui ont été rejetés et méprisés par les peuples. Il ne semble pas y avoir de personnes correspondants mieux à cette description que les soi-disant Nègres en Amérique. Nous croyons en la ré surrection des justes.»Après avoir lu ces quelques paroles, certains lecteurs ont probablement déjà l’intention de fermer ce livret et crier «sacrilège!» Si c’est le cas, nous plaidons pour votre patience et nous vous invitons à mettre vos croyances personnelles aux défis en lisant les arguments présentés dans les pages qui suivent, lesquels visent à soutenir la proposition ci-dessus. Par la suite, vous formerez votre propre jugement sur la question. Mais si vous n’êtes toujours pas convaincu de poursuivre cette lecture, songez aux paroles suivantes écrites par l’Honorable Elijah Muhammad :«Aucun peuple n’est aussi béni aujourd’hui que le soi-disant Nègre Américain, qui a été choisi par Allah Lui-même, le Dieu de l’univers. Vous et moi devrions nous réjouir aujourd’hui de savoir qu’il y a un Dieu de notre côté qui nous défend et nous guide. Vous croyez peut-être en ce que le maître d’esclaves nous a donné comme religion. Mais vous devez me prouver que c’était la religion des prophètes. Vous direz peut-être, ‘le Nègre n’est pas mentionné dans la Bible ou dans quelconque livre saint.’ Si vous ne voyez pas à quel endroit vous êtes mentionnés par nom, alors tentez de voir si vous pouvez vous trouver sous un autre nom. Dieu Tout Puissant, Allah, m’a enseigné la vérité pour que je vous l’enseigne. Je dois vous la livrer peu importe si vous l’acceptez ou non. Ce n’est pas de ma faute si vous rejetez la vérité après que je vous l’ai offerte. C’est ma faute si je ne vous offre pas la vérité que Dieu m’adonnée.» Que Dieu vous bénisse tous avec la lumière de la compréhension. Frère Roger Atangana Muhammad

  • details
    • Roger Atangana Muhammad
    • Le Groupe d’étude Muhammad de Montréal Tous droits réservés
    • www.nationdelislam.com
    • Montréal (Québec), Paris (France)
  • reviews