L’islamophobie

L’islamophobie

L’islamophobie’ Niée par la majorité de la classe politique[1] qui refuse de contempler l’image grimaçante de la France qu’elle nous renvoie, l’islamphobie, en dépit du livre stimulant que lui a consacré Vincent GEISSER[2] peine à prendre, tant dans le champ intellectuel français que dans le champ médiatique, une place comparable à celle du racisme en […]

  • Auteur : Jean-Michel Cros
Rate this post
about this book
  • overview

    L’islamophobie' Niée par la majorité de la classe politique[1] qui refuse de contempler l’image grimaçante de la France qu’elle nous renvoie, l’islamphobie, en dépit du livre stimulant que lui a consacré Vincent GEISSER[2] peine à prendre, tant dans le champ intellectuel français que dans le champ médiatique, une place comparable à celle du racisme en général ou de l’antisémitisme en particulier. Ce refus de lui faire une place est en soi problématique, et révélateur de la difficulté à en admettre la réalité. Es L’islamophobie est d’abord un passage par la parolequi s’en prend au musulman en tant que tel. Non pas à l’islam ou au musulman tel qu’il est, mais tel qu’il est/qu’ils sont reconstruit(s) sur un mode fantasmatique. Cette verbalisation facilite les passages à l’acte. Ces dernières années, la parole s’est déchaînée: en décembre 2003, l’abbé Philippe Sulmont, 82 ans, a été poursuivi pour ses propos haineux envers l’islam: «toutes les populations infectées par la religion musulmane sont endoctrinées par le Coran, un sacré livre qui est le manuel pratique pour que s’étende le règne du démon aux dépens de la royauté du Christ»; «il n’y a plus de frein à l’entrée des étrangers chez nous et la civilisation chrétienne est menacée par les étrangers»; «l’islam modéré n’existe pas» écrira-t-il dans son bulletin paroissial. Il semble en revanche que le christianisme le soit trop: «C’est la lutte du Coran contre la Bible et l’Evangile! [... Aujourd’hui l’Eglise veut] réduire l’Evangile au seul mot d’amour [...] on essaye de faire passer le Christ pour quelqu’un de bonasse, sans énergie». Condamné à 800,00 € d’amende, après avoir été condamné par sa hiérarchie, il se compare aujourd’hui à Salman Rushdie...[3] www.alhassanain.com

  • details
    • Auteur : Jean-Michel Cros
  • reviews