islamic-sources

  • features

    1. home

    2. book

    3. L’Islam et la Psychologie

    L’Islam et la Psychologie

    L’Islam et la Psychologie

    • Mahmûd al-Bostani
    download

      Download

    L’Islam et la Psychologie
    3 (60%) 2 votes
    description book specs comment

    Au Nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux

    Introduction

    La « psychologie » s’intéresse au comportement de l’être humain dans les différents domaines de son activité. Mais le domaine sur lequel il se concentre le plus c’est le processus de la « réaction » à un « stimulus » donné (psychologie de réactions).

    Pour mieux saisir la signification de ces deux expressions « réaction » et « stimulus » prenons l’exemple suivant :

    Lorsque quelqu’un nous fait un mal, nous réagissons par l’un des comportements suivants :

    1- Nous répondons au mal par un mal semblable;

    2- Nous contrôlons notre colère et nous nous taisons;

    3- Nous répondons au mal par un geste de bienfaisance.

    Dans tous ces cas nous sommes face à un stimulus, en l’occurrence, le mal, auquel nous répondons par une « réaction » qui pourrait se présenter sous forme de l’action semblable, du silence ou de la bienfaisance.

    Ce processus psychologique consistant en une « réaction » à un ou des stimulus a trait à deux aspects de la personnalité :

    1- L’aspect conscient : lequel comprend la réflexion, l’imagination, la remémoration, l’oubli etc.

    2- L’aspect affectif : lequel comprend la volonté, le désir, l’émotion etc.

    Ainsi il nous arrive tous de nous souvenir d’un événement, d’en oublier certains détails, d’imaginer ou de nous représenter un aspect de ses réminiscences: auquel cas la remémoration, l’oubli ou l’imagination relève de l’aspect conscient de la personnalité.

    Quant à la sensation de détente, de crispation ou d’indifférence que suscite le rappel de cet événement, elle relève de l’aspect affectif de la personnalité. Mais dans les deux cas (l’aspect conscient et l’aspect affectif) le processus psychologique repose, comme nous l’avons dit, sur la « réaction » à un « stimulus ».

    Tout le comportement humain s’articule toujours autour de ce processus psychique, lequel constitue la matière de la psychologie.

    La psychologie traite donc du comportement humain en tant que processus psychique. Et cette espèce de connaissance ou de science (la psychologie) s’emploie à déterminer les sources des processus psychiques et s’efforce de les contrôler (les discipliner et les modifier).

    Quant à nous, nous essaierons, à la lumière de ces deux tâches (la détermination et la régulation des processus psychologiques) dévolues à la psychologie, de présenter le point de vue islamique comparativement au point de vue laïc (c’est-à-dire celui des psychologues qui ne tiennent pas compte des principes de Dieu), dans le but de définir les points de convergence entre les deux en ce qui concerne certaines conclusions vraisemblables ou certaines expériences concluantes auxquelles sont parvenues les écoles laïques, et de souligner les aberrations dans lesquelles est tombée la recherche laïque, toutes tendances confondues. Il est à noter que nous ne sommes pas tenus de suivre la méthodologie de la recherche laïque relativement à la « matière psychologique », ni d’emprunter sa terminologie, ni de nous arrêter aux limites dans lesquelles elle assigne ses thèmes. Ainsi, tantôt nous dépassons volontairement ces limites pour toucher à celles de la sociologie et de la philosophie par exemple, tantôt nous réduisons certains de ses thèmes.

    La raison de notre non-observation des règles des méthodes laïques tient au fait qu’elles interprètent les processus psychiques sans tenir compte et sans s’éclairer des Principes célestes. Elles traitent l’homme en tant qu’une existence réelle (entité indépendante), et non en tant qu’un être que le Ciel a créé en lui confiant la tâche de « lieutenance sur la Terre » (khilâfat al-ardh), et en adaptant sa structure psychique aux exigences de cette tâche.

    En fait, le concept de « fonction d’adoration » (al-muhimmah al-‘ibâdiyyah) ou de « lieutenance » (khilâfiyyah) demeure pour nous la base principale de l’explication et de l’organisation des processus psychiques ou psychologiques, étant donné qu’Allah établit clairement:

    « … Je vais désigner un lieutenant sur la terre ». (Sourate al-Baqarah, 2: 30)

    « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent ». (Sourate al-Thâriyât, 51: 56)

    « Celui qui a créé la mort et la vie afin d’éprouver qui de vous est de plus belle oeuvre ». (Sourate al-Mulk, 67: 2)

    Cela signifie que la « lieutenance » ou l' »adoration » représentée par « la plus belle oeuvre » est le but que le Ciel recherche dans sa création des processus psychiques.

    Le Ciel – comme nous le verrons dans les plis de la présente étude – nous définit les niveaux du comportement dans ses deux volets: normal et anormal, conformément aux conclusions auxquelles sont parvenues les recherches laïques dernièrement, mais Il les dépasse en ceci qu’Il définit des critères plus larges et plus globaux que les concepts découverts par les écoles laïques. Or l’émergence d’une telle différence entre les critères du Ciel et ceux de la recherche laïque conduit nécessairement à une différence dans leur conception et leur organisation des processus psychologiques, et ensuite à une différence, sur le plan méthodologique, dans leur objet, leur méthode et leur terminologie.

    la lumière de ce qui précède, nous nous devons de commencer dans les pages suivantes par la définition des « processus psychiques » et leur fondement primaire:

    l' »excitant » ou le « stimulus » essentiel de l’activité de l’être humain.
    alhassanain.com

    Étiquettes : ,
    • Mahmûd al-Bostani