LES TEMPS FORTS DE L’HISTOIRE ISLAMIQUE

LES TEMPS FORTS DE L’HISTOIRE ISLAMIQUE

 AU NOM D’ALLAH, L’INFINIMENT MISERICORDIEUX, LE TRES MISERICORDIEUX arabique (2ème partie) Les Quraysh à La Mecque Nous avons vu précédemment que la plus célèbre des tribus cAdnânites était celle des Quraysh. L’histoire et la gloire des Quraysh étaient étroitement liées à celles de la Mecque et de la Maison Sacrée. C’est en effet à […]

  • UN GROUPE D’ENSEIGNANTS DE L’UNIVERSITE IMAM SAUD A RIYADH
LES TEMPS FORTS DE L’HISTOIRE ISLAMIQUE
Rate this post
about this book
  • overview

     AU NOM D’ALLAH, L’INFINIMENT MISERICORDIEUX, LE TRES MISERICORDIEUX arabique (2ème partie) Les Quraysh à La Mecque Nous avons vu précédemment que la plus célèbre des tribus cAdnânites était celle des Quraysh. L’histoire et la gloire des Quraysh étaient étroitement liées à celles de la Mecque et de la Maison Sacrée. C’est en effet à la Mecque qu’Ibrâhîm () et son fils Ismâcîl () avaient bâti la Kacbah, Maison Sacrée d’Allah. C’est alors qu’Ibrâhîm avait lancé un appel à l’humanité pour qu’ils effectuent le pèlerinage, et ce conformément a l’ordre qu’Allah () lui avait adressé : تُوكَ رجَِالٗ ح ذِّن فِِ ٱلنَّاسِ بِٱ ح لَۡجِّ يَأ َ وَأ وَ ضَامِر كُُّ ِ تِينَ مِن كُُّ ح يَأ   فَجّّ عَمِي ق ٢٧ « Et fais aux gens une annonce pour le pèlerinage. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné ». [S. 22, v. 27]Grâce à cela, La Mecque était devenue la destination privilégiée de toutes les tribus de la presqu’île arabique, qui s’y rendirent aussi bien pour le pèlerinage que pour le commerce. Parmi la descendance d’Ismâcîl (), il y avait le peuple des cAdnân. C’est d’ailleurs de sa descendance que s’apparentent toutes les tribus cAdnânites. Parmi les plus illustres chefs de cette tribu figurait « Qusayy Ibn Kilâb », aïeul du prophète Muhammad () de quatre générations. Il prit le commandement de la Mecque et de la Mosquée Sacrée vers l’an 4401 et y cumula le pouvoir politique et religieux. Il jouissait en effet du privilège « d’As-Siqâyah » qui consistait à abreuver les gens pendant le pèlerinage. Par ailleurs, il se chargeait « d’Ar-Rifâdah » qui était le privilège de nourrir les nécessiteux lors de la saison du pèlerinage, de même qu’il disposait « d’Al-Hijâbah » qui faisait de lui le gardien des clefs de la Kacbah. Il détenait également « Al-Liwâ’ » qui était l’étendard militaire sous lequel les Quraysh menaient la guerre, et enfin « Dâr An-Nadwah » à savoir la chambre parlementaire dans laquelle se réunissaient les chefs qurayshites pour les questions importantes. Tout ceci nous montre que Qusayy avait réuni à lui seul toutes les fonctions principales de La Mecque et en d’autres termes, qu’il exerçait une position de dirigeant (absolu), ce qui procurait aux Quraysh un immense prestige. Par la suite, les descendants de Qusayy héritèrent de ce pouvoir et de cette gloire. Ainsi, à l’époque de cAbdul-Muttalib Ibn Hâshim, grand-père du prophète (), le pouvoir était reparti entre dix personnes parmi les nobles de Quraysh, chaque fonction se perpétuant de père en fils. www.islamhouse.com

  • details
    • UN GROUPE D’ENSEIGNANTS DE L’UNIVERSITE IMAM SAUD A RIYADH
  • reviews