islamic-sources

  • features

    1. home

    2. book

    3. Les Chiites et les sciences islamiques

    Les Chiites et les sciences islamiques

    • Ayatollah as-Sayyed Ḥassan aṣ-Ṣadr
    • Dr. ‘Abbâs Bostâni
    • 1
    download

      Download

    Les Chiites et les sciences islamiques
    3.1 (61.1%) 254 votes
    description book specs comment

    PREFACE DU DR. SULEYMAN DUNYA
    Professeur de philosophie à la faculté des dogmes
    religieux de l’Université d’al-Azhar en Egypte
    Louanges à Allah, Seigneur des mondes. Que le salut et la paix soient sur le messager d’Allah, la plus noble de toutes les créatures, sur les membres de sa famille les bons et les purs ainsi que sur la totalité de ses compagnons.
    Il y a quelques années nous avons eu l’honneur de publier une petite brochure intitulée «bayna ach-chi‘a wa ahl-is-sunna» sur laquelle nous avions beaucoup misé pour le rapprochement entre les fidèles musulmans de la tendance Chiite et ceux de la tendance Sunnite pour un début de fraternisation et d’amour afin de parer à la division et aux discordes créées par les ennemis qui voulaient à tout prix les séparer les uns des autres.
    Nous y avions également invité aussi bien les fidèles chiites que sunnites à faire chacun un effort pour tolérer l’opinion de l’autre et de le considérer comme étant un savant à la quête de la vérité, un savant vraiment convaincu que seule la voie de la vérité mérite d’être suivie.
    Et nous avions dit: Etant donné que nous avons hérité de notre bon ascendant du principe qui insiste sur la nécessité de rechercher la vérité où qu’elle se trouve, un principe qui souligne également le fait que l’acquisition de la sagesse est l’objectif même du croyant, ce dernier doit fatalement l’adopter; et cela même si elle sort de la bouche d’un incrédule. Ce principe prouve aussi que l’homme intelligent ne reconnaît pas la vérité en fonction de son auteur, mais plutôt en fonction des preuves et des arguments. Une fois que la vérité devient évidente, elle nous permettra d’évaluer les gens afin de reconnaître ses partisans, ceux qui sont des véridiques. Il est vraiment indispensable pour notre génération de se cramponner fermement à la vérité, de s’y conformer, de s’engager à y inciter les gens et s’accorder sur d’elle sans tenir compte de la personne qui nous y aurait invités et qui nous l’aurait communiquée.
    Il est évident pour tout homme sensé que n’importe quelle matière ambiguë sur laquelle on n’a pas de connaissance sûre et précise sera toujours sujet de divergence d’avis et d’opinion.
    Tout comme il est également évident que chaque chercheur doit nécessairement respecter l’avis ainsi que l’opinion des autres lorsqu’il s’agit des sujets ambigus et équivoques qui font l’objet d’une controverse. Ils peuvent d’ailleurs se contredirent tout en étant amis, camarades ou autrement liés intimement. Que la grâce d’Allah soit sur celui qui avait déclaré: «La divergence d’opinion ne peut en aucun cas causer la rupture des liens affectifs.»
    L’Islam propage toujours le message d’indulgence et de douceur. Allah -Gloire à Lui- a dit: (Appelle les hommes dans le chemin de ton Seigneur, par la sagesse ainsi que par une bonne exhortation et discute avec eux de la meilleure manière.)
    Si tout être humain veut à tout prix jouir de sa liberté d’opinion et d’expression, il n’est pas du tout commode ni logique d’en priver les autres.
    Les fidèles musulmans doivent être fiers du fait qu’ils se soient tous mis d’accord au sujet des dogmes de leur religion, et l’unicité d’Allah est vraiment plus sacrée et plus importante pour eux.
    Il en est de même pour la croyance à la résurrection ainsi que l’admission de la prophétie, son importance et son accomplissement par le plus honorable et le plus noble des descendants d’Adam qui n’est d’autre que le Saint Prophète Moḥammad Ibn ‘Abdullâh (Que le salut et la paix d’Allah soient sur lui ainsi que sur sa sainte et noble famille).
    Les fidèles musulmans se sont également tous accordés sur l’authenticité du saint Coran en plus de la vraie tradition prophétique.
    Tous ces fondements occupent vraiment une place de choix dans les cœurs des fidèles musulmans à la différence de n’importe quelle autre religion.
    Nous avions dit tout cela en plus d’autres choses dans notre petite brochure intitulée «bayna ach-chi‘a wa ahl-is-sunna» bien que nous n’ayons pas pu exprimer tout ce que nous aurions vraiment aimé dire, et cela à cause des conditions relatives à l’édition et à la publication des livres à l’époque.
    Nous sommes vraiment heureux d’avoir eu l’honneur de présenter aux honorables lecteurs le présent livre intitulé «ach-chi‘a wa funûn-ul-islâm» (les chiites et les sciences islamiques) dans lequel l’auteur, l’Honorable as-Sayyed Ḥassan Abû Moḥammad, a pris curieusement une position qui peut sembler on ne peut plus bizarre aux yeux des fidèles sunnites. Nous aurions vraiment souhaité étudier personnellement ce livre en toute objectivité afin de relever les preuves et les arguments sur lesquels s’appuie le jugement émis par l’auteur. Nous nous sommes cependant rendu vite compte combien cette affaire nous dépasse largement étant donné que le vénérable auteur (Qu’Allah soit satisfait de lui) était si hautement compétent et tellement bien informé vu qu’il possédait une quantité assez importante et suffisante de connaissances islamiques en plus d’une certaine connaissance de la littérature arabe qu’il avait d’ailleurs largement et suffisamment exploitées avec beaucoup de maîtrise. Il en connaissait apparemment les moindres détails et secrets, l’origine ainsi que l’évolution. Cette affaire nécessite ainsi de regrouper à la fois plusieurs spécialistes dans ces différents domaines afin de voir chacun entamer uniquement les recherches ayant trait à sa propre spécialité pour pouvoir approuver ou contredire avec toute objectivité cet illustre auteur.
    Si nous n’avons pas pu présenter correctement les sujets abordés par l’auteur dans ce livre, c’est tout simplement parce que nous préférons laisser cette tâche aux spécialistes à qui nous demandons d’analyser ce livre avec le maximum de respect. Nous ne manquerons pas cependant de dire un mot qui n’est autre que la suite de ce que nous avons déjà dit dans notre propre livre intitulé «bayna ach-chi‘a wa ahl-is-Sunna» à propos du rapprochement entre les fidèles musulmans de la tendance Chiite et ceux de la tendance Sunnite, à savoir que l’auteur déclare que ce sont les Chiites qui étaient les premiers à fonder les disciplines islamiques et arabes. Il présente des preuves tangibles et avance des arguments convaincants pour soutenir et justifier sa déclaration. Ce livre essaie en tout cas d’expliciter cette déclaration tout en développant les preuves ainsi que les arguments de son auteur.
    Les gens se sont divisés en deux groupes par rapport à cette déclaration:
    D’une part les étudiants: Ceux-ci ne donnent pas du tout de l’importance au fondateur d’une discipline quelconque, mais considèrent plutôt la discipline elle-même. Ils sont ainsi carrément indifférents quant aux fondateurs desdites disciplines, œuvres des chiites ou des sunnites voire des deux à la fois soient-elles. Et d’autre part, nous avons les éminents savants: Ceux-ci, au contraire, s’intéressent à la fois aux disciplines elles-mêmes et à leurs fondateurs en plus de leur développement. Les sciences ont, autant que les illustres personnages, une origine ainsi qu’une histoire, et, comme les humains, une naissance et un développement. Ce qui leur offre aussi la nécessité d’avoir une histoire, autrement dit, une biographie.
    Nous nous adressons à ce deuxième groupe en disant: Ce livre intitulé «les chiites et les sciences islamiques» constitue un effort digne d’éloges dans l’accomplissement d’une tranche de la lourde responsabilité assumée par les Savants de l’Islam, à savoir: L’histoire des disciplines islamiques ainsi que celle de toutes les autres disciplines auxiliaires. Ce grand effort mérite en tout cas d’être loué sans aucune forme de mépris ni de dédain. Il n’est pas du tout commode de dire par exemple que ce livre a été écrit sur base de fanatisme ou de rivalité voire de n’importe quel autre prétexte avancé par certaines gens afin de s’épargner la peine causée par la recherche et l’étude. En effet, il n’est pas du tout correct de faire de telles déclarations, car il n’y a absolument rien à voir avec le fanatisme ni avec la rivalité puisque les fidèles Chiites aussi bien que les fidèles Sunnites sont indiscutablement tous des musulmans. La divergence entre eux se situe tout juste dans des sujets secondaires et pas du tout fondamentaux. Ainsi, Ils sont tous des frères musulmans. Et le devancement des savants chiites dans certaines disciplines n’est qu’une simple avance d’un fidèle musulman sur son frère musulman. Si cet aspect des choses engendre une certaine concurrence, elle ne peut en aucun cas finir par une querelle ni par une inimitié.
    D’où, il n’y a plus que l’une des deux alternatives suivantes:
    Soit nous saluons carrément avec révérence l’effort fournit par l’honorable auteur ainsi que les résultats obtenus, ou alors, nous fournissons un effort comparable au sien à titre de concurrence afin de présenter des résultats valables fondés sur des preuves tangibles et acceptables.
    Quant à nous, nous invoquons de notre part Allah (Gloire à Lui) afin qu’il purifie les âmes des fidèles musulmans de toute forme de haine et les remplisse d’amour, de bienveillance et d’esprit de fraternité. Qu’Allah rende aux fidèles musulmans leur unité perdue, qu’il leur fasse comprendre leur religion, qu’il leur montre l’aboutissement de leur entreprise, qu’il leur fasse suivre le vrai chemin de l’Islam aussi bien dans leur vie intime que dans toutes leurs affaires afin qu’ils propagent leur religion à l’humanité toute entière en s’appuyant sur sa beauté, sur sa perfection et sur sa nécessité pour l’humanité.
    Nous profitons de cette occasion pour parler d’un exploit glorieux dont chacun de nous a le droit d’être fier. Il s’agit en l’occurrence des livres écrits par l’honorable as-Sayyed Moḥammad Bâqir aṣ-Ṣadr intitulés respectivement «falsafatuna» (Notre philosophie) et «iqtiṣâduna» (Notre économie). Nous ne croyons pas que nous soyons capables de produire à notre époque des livres ayant la même valeur. Ces livres représentent en tout cas la foi islamique ainsi que son système des relations sociales d’une façon tellement extraordinaire en supplantant toutes les théories dont s’enorgueillissent les mécréants occidentaux ainsi que leurs adeptes vis-à-vis de l’Islam.
    Nous invitons tous ceux qui sont influencés par des avis étrangers à lire ces livres. Ils purifieront sûrement leur esprit de toute idée fausse jusqu’à le disposer à adopter la vérité. Ces livres vont certainement les aider à discerner la lumière de l’existence après avoir été égarés dans l’abîme du néant. Ils recouvreront ainsi leur identité après l’avoir totalement perdue.
    Nous lançons un vif appel à tous les jeunes musulmans dupés par la civilisation mensongère matérialiste de lire spécialement ces deux livres de haute valeur. Et d’ailleurs, auront-ils vraiment l’occasion de les lire étant donné qu’ils s’occupent beaucoup plus des plaisanteries au lieu des choses sérieuses, et du faux au lieu du vrai ; tout simplement parce que la plaisanterie et le faux se sont très profondément ancrés dans leurs esprits ainsi que dans leurs cœurs et les ont carrément précipités dans la distraction au détriment du sérieux et du vrai.
    Que les honorables enseignants prennent connaissance de ce genre de livres et s’y réfèrent à tout prix afin de redresser les comportements indécents et les sentiments obscurs des personnes encore récupérables nécessitant une renaissance.
    Nous ne pourrons terminer sans avoir à remercier notre honorable frère as-Sayyed al-Mortaḍâ Raḍaoui, le propriétaire de la bibliothèque «an-Najâḥ» à Nadjaf al-Ashraf en république d’Iraq pour ses énormes efforts dans la propagation de la science et la présentation des trésors scientifiques ainsi que pour cette occasion qu’il m’a offert en nous faisant découvrir ce livre intitulé «ach-chi‘atu wa funûn-ul-islâm» (Les Chiites et les disciplines islamiques). Et nous croyons que ce document sera sûrement objet d’études vraiment intéressantes de la part des savants et chercheurs lorsque l’occasion leur en sera offerte.
    Suleyman Dunya
    Professeur de philosophie
    Faculté des fondements religieux
    Université d’al-Azhar, Caire, Egypte
    Le 20 ramaḍan 1386/ le 01-01-196

    • Ayatollah as-Sayyed Ḥassan aṣ-Ṣadr
    • Dr. ‘Abbâs Bostâni
    • 1
    • Fâézeh Sâdât Mirhédjâzi
    • ISBN: 978-964-529-605-4
    • Assemblée Mondiale Ahl-ul-bayt (a.s)
    • Date de publication: 2011
    • Edition: 1ère édition
    • Imprimerie: Mojâb