L’ASPECT MORAL  DE LA  FORCE EN ISLAM

L’ASPECT MORAL DE LA FORCE EN ISLAM

  L’ASPECT MORAL DE LA FORCE EN ISLAM En partant de l’idée de la force dans la vie, à quel type de force l’Islam croit-il et appelle-t-il? S’agit-il de la force qui justifie tout à ses tenants; qui leur permet de faire tout ce qu’ils veulent, même l’agression? Ou bien, s’agit-il de la force qui […]

  • Mohammed Hossein Fadlallah
Rate this post
about this book
  • overview

     

    L'ASPECT MORAL DE LA FORCE EN ISLAM

    En partant de l'idée de la force dans la vie, à quel type de force l'Islam croit-il et appelle-t-il? S'agit-il de la force qui justifie tout à ses tenants; qui leur permet de faire tout ce qu'ils veulent, même l'agression? Ou bien, s'agit-il de la force qui s'impose des limites propres qu'elle ne se permet pas de dépasser, et ne se meut que dans le cadre de l'action légitime reposant sur le fondement moral islamique de la vie et déterminé par les grands objectifs de l'Islam? En répondant à ces interrogations, nous nous trouverions, sans doute, devant deux points essentiels: I - Les objectifs généraux du mouvement de la force en Islam et leur relation avec le fondement de la morale islamique. II - La recherche des applications de «l'idée générale» dans les pratiques canoniques (légitimes) lors des guerres et des batailles du Prophète, étant donné que les dites pratiques sont considérées comme une base législative du mouvement d'application en Islam. Le noble Coran parle beaucoup du châtiment que Dieu réserve aux injustes qui ne possèdent rien par quoi ils puissent se racheter pour échapper aux supplices qui les attendent, et nous décrit les situations humiliantes et mortifiantes qu'ils affronteront le jour de la Résurrection (Qiyâma), le tout est décrit dans un style d'ambiguïté qui laisse l'homme s'attendre à tout, comme on le voit dans cette parole de Dieu: «Ceux qui prévariquent verront bientôt de quel tournant ils vont tourner!» (Coran XXVI, 227). Le Prophète et les Imams d'Ahl-ul-Bayt soulignent dans les hadiths qu'on leur attribue la gravité de l'injustice devant laquelle la victime se sent personnellement impuissante et dirige ses regards vers Dieu pour le venger de celui qui lui a fait subir cette injustice. Selon l'Imam Ali: «Le Prophète a dit: Dieu dit: "Ma colère s'accroît contre celui qui est injuste envers quelqu'un qui n'a d'autre soutien que Moi».(1) Selon un hadith de l'Imam Moussa Ibn Ja'far: «Il n'est pas pire injustice que celle dont la victime n'a d'autre soutien que Dieu».(2) Dans un autre hadith, il dit: «Dieu a demandé à l'un de Ses prophètes dans le royaume d'un tyran de dire à celui-ci s'il le rencontrait: «Je ne vous ai pas employé pour répandre le sang et prélever des impôts, mais pour que je n'entende plus les cris des opprimés; car je ne néglige pas leur plainte, même s'ils étaient des infidèles».(3) Nous pouvons constater cela dans les poèmes moraux et oratoires dont les contenus sont inspirés de textes religieux qui soulignent la gravité de l'injustice et son châtiment pour rappeler au despote de ne pas trop se fier à sa force instigatrice d'injustice, car il y a une autre force supérieure qui se vengerait de lui - tôt ou tard.

  • details
    • Mohammed Hossein Fadlallah
  • reviews