J’étais chrétien (aux chrétiens)

J’étais chrétien (aux chrétiens)

INTRODUCTION Prise de conscience, réveil, ressourcement ; tels sont les caractéristiques de ce témoignage apporté par un jeune musulman algérien Zouaoui (kabyle) qui constitue une interpellation à toutes les consciences nationales de différents niveaux. Ce témoignage retrace le cheminement d’un jeune algérien parmi tant d’autres qui s’exposent aux différents défis à caractère idéologique et aux […]

  • Mohamed El-Hadi Hassani
Rate this post
about this book
  • overview

    INTRODUCTION Prise de conscience, réveil, ressourcement ; tels sont les caractéristiques de ce témoignage apporté par un jeune musulman algérien Zouaoui (kabyle) qui constitue une interpellation à toutes les consciences nationales de différents niveaux. Ce témoignage retrace le cheminement d'un jeune algérien parmi tant d'autres qui s'exposent aux différents défis à caractère idéologique et aux différents plans visant à les déraciner et à les éloigner de leur culture et de leur religion. Parmi ces défis, figure celui de l'évangélisation concentrée notamment dans la région de Djurdjura (Kabylie) et appuyée par de nombreux centres d'évangélisation en Europe (la France en particulier) et aux Etat Unis. Ce livre représente l'épreuve vécue par un jeune musulman, détourné de sa religion par des prétendus prêcheurs qui exploitent la situation dramatique de l'Algérie, avec ce que cela entraîne comme vide spirituel et culturel, dans lequel se trouvent les jeunes algériens, pour leur inculquer une idée erronée selon laquelle « le salut » et « la tranquillité de l'âme » ne peuvent être trouvés que dans le Christianisme. En conséquence, l'islam, la religion de nos ancêtres, n'est perçu par ces évangélisateurs que : «comme une doctrine de Satan», ou : «comme un mauvais arbre qui donne de mauvais fruits. Le fruit de l'Islam c'est : le terrorisme, le crime, et la violence» (P. 13). Le réveil de ce jeune musulman kabyle l'a poussé à reconsidérer les différentes convictions chrétiennes reçues, grâce à son esprit rationnel et à son Islam, qualifié par Marcel Boisard, dans son livre « L'humanisme de l'islam », comme : « la religion de la certitude et de l'équilibre ». En effet, à l'époque de la mondialisation et du dialogue des cultures et des civilisations, il n'est plus permis d'exploiter, au nom d'une religion quelconque, la pauvreté des hommes, le besoin des individus, leurs maladies, leur ignorance... pour leur imposer une idéologie ou une religion autre que la leur. Afin que le Christianisme demeure fidèle à sa mission initiale, qui est sensée être celle de l'Amour, de la tolérance, du pardon et de l'adoration de Dieu, il ne doit pas devenir « une menace contre laquelle tout musulman est appelé à faire face » (P. 7), selon l'expression de notre jeune auteur. Les disciples du Christianisme doivent alors adopter une autre approche fondée sur la rationalité et le savoir afin de pouvoir contribuer à une véritable recherche de la vérité divine. Ce livre constitue alors le témoignage d'une expérience psychologique et rationnelle. L'auteur a su, grâce à sa clairvoyance, à sa foi, et au réveil de sa conscience, se libérer des contraintes à la fois sociales et matérielles pour retrouver sa véritable religion qui est l'islam. Mohamed El-Hadi Hassani Membre du Bureau Exécutif de l'association des Oulémas Musulmans, Chargé de la culture et de la communication, Rédacteur en chef adjoint du journal « El Bassair ». « Ô gens ! le messager vous a apporté la vérité de la part de votre seigneur. Ayez la foi, donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu'importe!), c'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est omniscient et A sage. O gens du livre (chrétien), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, sa parole qu'il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de lui. Croyez donc en Allah et en ses messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez ! ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. 11 est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur ». [An-Nissa (les femmes) : VI70-171

  • details
    • Mohamed El-Hadi Hassani
  • reviews