islamic-sources

  • features

    1. home

    2. book

    3. Jaâfar Taiar ( Le premier ambassadeur de l’Islam )

    Jaâfar Taiar ( Le premier ambassadeur de l’Islam )

    Jaâfar Taiar ( Le premier ambassadeur de l’Islam )

    • par Chakib Bendebira
    download

      Download

    Jaâfar Taiar ( Le premier ambassadeur de l’Islam )
    Rate this post
    description book specs comment

    La deuxième aile de l’Islam

    Ce fut un jour historique, lorsque Abou Taleb (ra) remarqua l’absence de son cher neveu, notre Maitre et Prophète Muhammad (swas).Inquiet et angoissé, il commença à chercher partout. Accompagné par son fils Jaâfar, il s’éloigna de la Mecque pour chercher dans les alentours. Enfin, dans un recoin de montagne, ils aperçurent Muhammad (swas) en train de prier avec son cousin Ali (as).

    La majesté et l’aspect pieux et déférenet des deux prieurs illustres saisit Abou Taleb.Ne pouvant lui-même participer à cette scène sublime- sous peine de divulguer le secret de sa foi- Il ordonna vite à son fils Jaâfar de les jondre pour compléter l’aile gauche du Prophète (swas) ! Aussi lui dit-il : »Complète l’aile de ton cousin »

    est-il que nul oiseau ne peut voler qu’à l’aide de deux ailes.Et il est clair qu’Abou Taleb comprenait bien qu’il fallait deux ailes puissantes et endurante pour que l’oiseau sacré du Message Islamique pût voler!

    C’était la première fois que le nom de Jaâfar résonnât parmis les musulmans.Et depuis lors, cet autre enfant du « Cheikh de la place » devint le prncipal adjoint du Messager de Dieu (swas)

    Jaâfar, fils d’Abou Taleb naquit 20 ans après l’année de l’éléphant, il est donc 10 plus agéque son frère Ali (as).Il se distinguait parmi ses frères par sa grande ressemblance au Prophète (swas)

    Il fut adopté par son oncle Abbas lorsque celui-ci décida avec notre naitre Muhammad (swas) de soulager Abou Taleb d’une partie du lourd fardeau constitué par sa famille nombreuse, en adoptant ses deux enfants Jaâfar et Ali .

    L’histoire a gardé le silence quant au rôle joué par Jaâfar aux côtés du Prophète (swas) dans les conditions les plus difficiles des premières années de l’Islam.En réalité, ce silence n’est pas inattendu, puisque, en général ce sont les ennemis jurés de la noble famille du Prophète qui avaient rédigé ou financé la rédacton de l’histoire de l’Islam.Mais toujours est-il que la lumière de la vérité défit toute sorte de censure; et nous avons pu trouver , quand même, quelques témoignages historiques suffisants pour reconstruire l’mage méconnue de cet illustre apôtre du Prophète de l’Islam.
    alhassanain.com

    • par Chakib Bendebira