Exégèse de la sourate 6 : Les bestiaux

Exégèse de la sourate 6 : Les bestiaux

Exégèse de la sourate 6 : Les bestiaux ( Accueil > Coran > Exégèse) 52. Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur, cherchant Sa Face. Leur demander compte ne t’incombe en rien, et te demander compte ne leur incombe en rien. En les repoussent donc, tu serais du nombre des […]

Rate this post
about this book
  • overview

    Exégèse de la sourate 6 : Les bestiaux ( Accueil > Coran > Exégèse) 52. Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur, cherchant Sa Face. Leur demander compte ne t'incombe en rien, et te demander compte ne leur incombe en rien. En les repoussent donc, tu serais du nombre des injustes. Sa'd Ibn Abi Waqqàs (que Dieu l'agrée) a dit : "Nous étions six avec le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui). Les Associateurs dirent alors au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : "Chasse ces six-là afin qu'ils ne deviennent pas arrogants avec nous!" Nous étions, moi-même, Ibn Mas'ûd, un homme de la tribu de Houdheyl, Bilàl et deux autres dont j'ignore le nom. Il passa alors par l'esprit du Messager de Dieu les idées que Dieu a voulu qu'elles y passent et il se mit à lutter avec lui-même. C'est alors que Dieu exalté fit descendre ce verset : {Ne chasse pas ceux qui invoquent leur Seigneur le matin et l'après-midi désirant Son seul Visage!} (6/52)". (Mouslim) 61. Et Il est le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs. Et Il envoie sur vous des gardiens. Et lorsque la mort atteint l'un de vous, Nos messagers (les anges) enlèvent son âme sans aucune négligence. Et Il envoie sur vous des gardiens. Dieu (le Très-Haut) a dit : {Il [l'homme] a par devant lui et derrière lui des anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre de Dieu.} (13/11) Un homme avait dit, un jour, à 'Ali Ibn Abî Talib : un groupe de personnes issues de la tribu de Mourad veulent vous tuer. Mais, 'Ali lui rétorqua : chaque homme est accompagné par deux anges qui le protègent contre tout mal, à l'exception de celui décidé par Dieu. Si le destin arrive, ils s'écartent de son chemin. L'échéance de la mort est une forteresse inviolable. 82. Ceux qui ont cru et n'ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu'inéquité, ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés. 'Abdoullah Ibn Mas'ûd (que Dieu l'agrée) a dit : "Quand fut révélé le verset suivant : {Ceux qui ont cru et n'ont point troublé la pureté de leur foi par quelque iniquité...} les compagnons du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) en furent peinés et dirent : "Qui est celui d'entre nous qui n'a pas quelque injustice à se reprocher?". L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) leur répondit : "Il ne s'agit pas de ce que vous croyez; mais plutôt de ce à quoi avait songé Luqmân quand il disait à son fils : {Ô mon fils, ne donne pas d'associé à Dieu, car l'association (à Dieu) est vraiment une injustice énorme.}"". (Mouslim n�178) 83. Tel est l'argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple. Nous élevons en haut rang qui Nous voulons. Ton Seigneur est Sage et Omniscient. Nous élevons en haut rang qui Nous voulons. Dieu a dit: {Dieu élèvera en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir.} (58/11) Malik a dit concernant ce verset : c'est à avec la science. (Charh Sounnah d'Al-Baghawi 1/227) Et Malik à pris cette explication de son Cheikh Zayd Ibn Aslam qui a dit concernant ce verset : "c'est avec la science, Dieu élève avec [ la science ] qui il souhaite dans ce bas monde" (Tafssir Ibn Abi Hatim 1/1335) 103. Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur. Masrûq (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : Un jour que j'étais accoudé chez 'Aïcha, elle me dit : "Ô Abou 'Aïcha! Trois choses, quiconque prétend l'une d'elles aura forgé un grand mensonge sur Dieu". Je lui dis : "Lesquelles?". - "Quiconque prétend que Muhammad, (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a vu son Seigneur, aura forgé un grand mensonge sur Dieu". Etant appuyé sur mes coudes, ajouta Masrûq, je me mis sur mon séant et dis : "Ô Mère des Croyants! Donnez-moi du temps (pour comprendre) et ne me pressez pas : Dieu, l'Exalté, n'a-t-Il pas dit : {Il l'a effectivement vu, au clair horizon} (81/23), et {Il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente} (53/13). - Parmi les gens de cette Communauté, répondit-elle, j'étais la première à poser cette question à l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui m'avait alors répondu : "Il s'agit de Gabriel que je n'ai vu sous sa forme originelle que deux fois : dont une fois quand je l'ai vu descendre du ciel couvrant de sa grande stature tout ce qui se trouve entre le ciel et la terre". Puis, 'Aïcha ajouta : N'as-tu pas entendu ce verset que Dieu a révélé à Son Prophète : {Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards. Et il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur} (6/103). N'as-tu pas non plus entendu ce verset : {Il n'a pas été donné à un mortel que Dieu lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu'Il (lui) envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il (Allah) veut. Il est Sublime et Sage.} 'Aïcha poursuivit : Quiconque présume que l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait caché quoi que ce soit du Livre de Dieu aurait forgé un grand mensonge sur Dieu. Dieu en effet dit : {Ô Messager, transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son }... De plus, celui qui présume que le Prophète prévoit l'avenir, aura forgé un grand mensonge sur Dieu; Dieu (le Très-Haut) a dit : {Dis : Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Dieu}. (Mouslim n�259) 108. N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors de Dieu, car par agressivité, ils injurieraient Dieu, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c'est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu'ils oeuvraient. N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors de Dieu, car par agressivité, ils injurieraient Dieu, dans leur ignorance. Abou Nahik et Abdullah Ben Handhala racontent : "�tant un jour dans une armée avec Salman -que Dieu l'agrée-, un homme récitait la sourate de Marie. Un autre, en l'entendant, insulta Marie et son fils. Nous le corrigeâmes au point de lui causer des blessures. Il alla porter plainte contre nous auprès de Salman, et ce fut la première fois qu'il faisait une chose pareille. A savoir que lorsque quelqu'un voulait se plaindre d'un autre, il recourait à Salman. Salman vint nous trouver et dit : "Avez-vous frappé l'homme?". - Oui, répondîmes-nous, car quand il a entendu la sourate de Marie, il l'a insultée ainsi que son fils. - Pourquoi avez-vous lu cette sourate devant lui? dit-il, n'avez-vous pas entendu les dires de Dieu -à Lui la puissance et la gloire- : {N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors de Dieu, car par agressivité, ils injurieraient Dieu, dans leur ignorance}... (6.108) Puis il dit : "Ô Arabes! Ne pratiquiez-vous pas le pire des cultes? N'étiez-vous pas les pires des hommes? Ne meniez-vous pas la vie la plus misérable? Et Dieu vous a rendu puissants et vous a accordé de Ses bienfaits? Allez-vous prendre les autres par la puissance de Dieu? Par Dieu! Vous devez en finir avec cela, sinon Dieu -à Lui la puissance et la gloire- vous arrachera ce que vous possédez pour le donner aux autres". (Abou Na'im)   151. Dis : "Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N'approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu'en toute justice la vie que Dieu a fait sacrée. Voilà ce qu'[Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous. Ibn Mas'ud : Celui qui veut voir le testament de l Envoyé (paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui porte son sceau, qu'il lise ces versets ( verset 151) Ibn Abbas : Dans les troupeaux, il y a des versets péremptoires, qui sont la Mère du Livre (verset 151) Le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) rapporte t on a dit : "Quiconque d'entre vous me porte allégeance sur trois choses" puis il a récité Dis : "Venez, je vous énonce ce que votre Maître vous a interdit " (jusqu a la fin des versets), puis il a dit : "Celui qui accomplit ( leur) recouvrement, son salaire est auprès de Dieu; celui qui manque à quelque chose d elles et que Dieu l atteint par cela, ce sera sa punition; celui qui remet à la vie dernière, son sort est auprès de Dieu; s'Il veut, Il le châtie, et s'Il veut, Il lui pardonne." Ibn Mas'ud : j'ai interrogé l'Envoyé (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : " Quel est le péché le plus grave? - C'est que tu donnes à Dieu un égal, alors que Lui t'as créé, dit il - et puis quoi. dis-je? - Que tu tues ton enfant de crainte qu'il mange avec toi, dit-il. - Et puis quoi? dis-je. - Que tu forniques avec la femme de ton voisin." Après quoi, il récita "Lors Nous reçumes l'alliance des Fils d'Israêl : "N'adorez que Dieu, tout en agissant bellement envers vos pères et mères." 152. Et ne vous approchez des biens de l'orphelin que de la plus belle manière, jusqu'à ce qu'il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n'imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Dieu. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous. Ibn Abbas : Quand Dieu fit descendre"... et non plus n'approchez le bien de l'orphelin, si ce n'est de la meilleure sorte, et " Ceux qui mangent du bien des orphelins, dans l'iniquité", chacun qui en avait un s'en alla séparer leurs deux nourritures, leurs deux boire. Donc il se mit à choisir la bonne chose pour l'orphelin et la lui réserver, afin que celui ci la mangeât. Mais quand l'orphelin n'en mangeait pas, sa part s'avariait. Alors cela devint difficile aux tuteurs et ils allèrent en parler au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui). Après quoi Dieu fit descendre " Ils t'interrogent sur les orphelins. Dis :"améliorer leur sort, c'est bien. Et si vous les accueillez dans l'inimité, c'est qu'ils sont vos frères" et ainsi ils ont mélangé leur nourriture à celle de l'orphelin, et leur boire à son boire. 153. Et voilà Mon chemin dans toute Sa rectitude, suivez-le donc ; Et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. D'après Djâbar Ibn 'Abdi-l-lâh [radiya-l-lâhu 'anhu] : "Nous étions chez le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) [lorsque] il traça une ligne (un trait, une droite). [Ensuite,] il traça à la droite [du trait initial] deux traits. [Egalement,] à la gauche il en traça deux autres. Puis il posa sa main sur le trait du milieu, et dit : "Ceci est la Voie de Dieu". Enfin, il récita ce verset : {Et voilà Mon chemin dans toute Sa rectitude, suivez-le donc ; Et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété} [6/153]." (Sahîh Sunan Ibn Mâdjah, n�11/11). 158. Qu'attendent-ils? Que les anges leur viennent? Que vienne ton Seigneur? Ou que viennent certains signes de ton Seigneur? Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou qui n'avait acquis aucun mérite de sa croyance. Dis : "Attendez!" Nous attendons, Nous aussi. D'après Abou Hourayra (que Dieu l'agrée), l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : L'Heure n'arrivera pas avant que le soleil ne se soit levé du couchant. A ce moment-là, tous les gens auront la foi; mais, {la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou qui n'avait acquis aucun mérite de sa croyance...}. (Mouslim n�226) D'après Abou Dharr (que Dieu l'agrée), Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit un jour : "Savez-vous où va le soleil (au moment du couchant)?". - "Dieu et Son Envoyé le savent mieux", nous répliquâmes. - "Eh bien!, reprit-il, il poursuit sa course jusqu'à atteindre son gîte sous le Trône divin; puis se prosterna et demeura ainsi jusqu'à ce qu'on lui dise : "Retourne au lieu d'où tu t'es levé". Le soleil obéit et, le jour suivant, il se leva de l'Est (comme d'habitude). Et ainsi de suite. Les hommes ne verront rien d'étrange, jusqu'au jour où on lui dira : "Lève-toi du couchant". Et lui d'obéir. Savez-vous quand cela arrivera-t-il? C'est lorsque {la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n'avait pas cru auparavant ou qui n'avait acquis aucun mérite de sa croyance...}. (Mouslim n�228)  

  • details
  • reviews