Exégèse de la sourate 5 : La table servie

Exégèse de la sourate 5 : La table servie

Exégèse de la sourate 5 : La table servie ( Accueil > Coran > Exégèse) 1. Ô les croyants! Remplissez fidèlement vos engagements. Vous est permise la bête du cheptel, sauf ce qui sera énoncé [comme étant interdit]. Ne vous permettez point la chasse alors que vous êtes en état d’ihram. Dieu en vérité, décide […]

Rate this post
about this book
  • overview

    Exégèse de la sourate 5 : La table servie ( Accueil > Coran > Exégèse) 1. Ô les croyants! Remplissez fidèlement vos engagements. Vous est permise la bête du cheptel, sauf ce qui sera énoncé [comme étant interdit]. Ne vous permettez point la chasse alors que vous êtes en état d'ihram. Dieu en vérité, décide ce qu'Il veut. Ne vous permettez point la chasse alors que vous êtes en état d'ihram Asa'b Ibn Jaththàma (que Dieu l'agrée) rapporte : "J'ai offert au Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) un âne sauvage et il me le refusa. Quand il lut la déception sur mon visage, il me dit : "Nous ne te l'avons refusé que parce que nous étions sous la règle du pèlerinage". (Al-Boukhâri, Mouslim) 3. Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui de Dieu, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Mâlik (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : "Qui produit dans l'islam une innovation qu'il considère bonne, prétend en fait que Mouhammad a trahi le message". 4. Ils t'interrogent sur ce qui leur permis. Dis : "Vous sont permises les bonnes nourritures, ainsi que ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés, en leur apprenant ce que Dieu vous a appris". Mangez donc de ce qu'ils capturent pour vous et prononcez dessus le nom de Dieu. Et craignez Dieu. Car Dieu est, certes, prompt dans les comptes. ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit: "lorsque tu envoi ton chien dressé, prononce le nom de Dieu sur ce qu'il a attrapé". Ibn 'Abbas (que Dieu agrée le père et le fils) a dit que les carnassiers sont le chien de chasse, le guepard, ou même l'aigle. 6. Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués "junub", alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Dieu ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. D'après 'Ammâr, Chaqîq a dit : J'étais assis avec 'Abdoullah et Abou Mûsa Al-'Ach'arî. Abou Mûsa lui dit : "Ô Abou 'Abd-Ar-Rahman! Si un homme est en état d'impureté majeure et qu'il ne trouve pas d'eau durant un mois, comment fera-t-il pour accomplir la prière?". - "Il ne doit pas faire les ablutions à sec, même s'il ne trouve pas d'eau pendant un mois", répondit 'Abd-Allah. - "Et alors, reprit Abou Mûsa, comment conçois-tu ce verset de la sourate Al-Mâ'ida : {Et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure...}, répliqua Abou Mûsa. - "Si, répliqua 'Abd-Allah, on admet cette tolérance, on se hâtera, quand l'eau est froide, de faire les ablutions à sec", dit 'Abd-Allah. Abou Mûsa reprit : "N'as-tu pas entendu ce que 'Ammâr avait dit : "L'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) m'a expédié en mission pour une affaire. Comme je me suis trouvé en état d'impureté majeure et que je n'ai pas trouvé d'eau, je me suis mis à me vautrer sur la terre tel le fait une bête. De retour, lorsque j'ai raconté la chose au Prophète, il m'avait dit : "Il t'aurait suffi de faire ceci". Et, ce disant, il frappa le sol de ses paumes une seule fois, puis frotta l'une contre l'autre; puis les revers de ses mains et son visage". (Mouslim n°552) si vous avez touché aux femmes Ibn 'Abbâs dit en effet : ""Toucher une femme" dans le Coran signifie avoir un rapport sexuel avec elle". 'Abd Allâh Ibn Mas`ûd dit : "Ou si vous avez touché les femmes" désigne les préliminaires de l'acte sexuel, après lesquels il faut refaire ses ablutions mineures". 'Umar (que Dieu l'agrée) dit "Les baisers relèvent du toucher. Refaites dont les ablutions mineures après un baiser". (Al-Mustadrak d'Al-Hâkim 1/135) 24. Ils dirent : "Moïse! Nous n'y entrerons jamais, aussi longtemps qu'ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes". Abdallah Ibn Mas'oud dit : "J'ai vu Al-Miqdad dans un spectacle si j'étais à sa place, cela m'aurait été meilleur que le monde et ce qu'il contient"... Le Messager (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s'est présenté pour fortifier la foi de ceux qui l'accompagnaient et les incitait à se préparer pour rencontrer l'armée venue avec ses fantassins et ses chevaliers. Il a commencé par les consulter au sujet de cette affaire en leur demandant à chacun de donner son avis et de prouver sa conviction, de sorte que si quelqu'un contredit l'opinion de ses compagnons rien ne lui aurai été reproché. Abou Bakr As-Sidiq avait commencé à parler, puis 'Omar Ibn Al Khattab lui succéda à la parole. Puis Al-Miqdad s'est approché et dit : "Ô Messager de Dieu. Allez vers ce que Dieu vous a montré, nous sommes avec vous. Par Dieu nous ne te dirons pas comme les juifs ont dit à Moïse : {Mets-toi en marche, toi et ton Seigneur combattez tous deux, quant à nous, nous restons ici} (5/24). Mais nous te disons : "Allez combattre toi et ton Seigneur, nous combattrons avec vous..!!. Par celui qui t'a envoyé avec la vérité si tu nous menais à "Bark Al-Ghimad" nous t'aurions suivi pour combattre avec toi jusqu'à ce que Dieu nous donne la victoire". 27-28. Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit : "Je te tuerai sûrement". "Dieu n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux". Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l'Univers. As-Suddî, rapporte d'après Abu-Mâlik et Abou Sâlih, tous deux d'après ibn-`Abbâs et Murra, d'après Ibn Mas'ûd et certains compagnons qu'Adam mariait chaque garçon issu d'un couple de jumeaux à une fille issue d'un autre couple. Abel voulait épouser la soeur jumelle de Caïn. Caïn étant le plus âgé. La soeur jumelle d'Abel était meilleure et Caïn la voulait pour lui. Adam ordonna à Caïn de marier sa soeur à Abel, mais il refusa. Alors, il leur enjoignit à tous deux de présenter chacun une offrande, puis partit pour le pèlerinage de la Mecque. Il demanda alors aux cieux, puis aux terres, puis aux montagnes de garder ses deux fils, mais, ils refusèrent tous, tour-à-tour. Caïn accepta quant à lui de s'engager à assurer la sécurité de sa personne ainsi que celle de son frère. Ensuite, Abel présenta comme offrande une grosse chèvre triée avec soin parmi les chèvres de son troupeau. Alors que Caïn présenta une brassée de céréales de qualité médiocre qu'il avait cultivées. Un feu vint alors dévorer l'offrande d'Abel et délaisse celle de Caïn qui s'écria rageusement s'adressant à son frère : "Je te tuerai pour t'empêcher d'épouser ma soeur (jumelle)." Abel répliqua : "Dieu n'accepte que l'oblation des pieux." 28-29. Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l'Univers. Je veux que tu partes avec le péché de m'avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du Feu. Telle est la récompense des injustes. Mujahid, As-Suddî et Ibn Jarîr ont dit : "je ne veux pas porter ma main sur toi pour te tuer, bien que je sois plus fort que toi; si donc tu es décidé à me tuer, tu assumeras mon péché et le tiens, c'est à dire que tu porteras le péché de mon assassinat qui viendra s'ajouter à tes péchés antérieurs". 31. Puis Dieu envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : "Malheur à moi! Suis-je incapable d'être, comme ce corbeau, à même d'ensevelir le cadavre de mon frère?" Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords. As-Suddi a dit : "Les deux corbeaux étaient des frères ; ils s'entretuèrent et l'un deux tua l'autre. Ensuite le survivant se mit à creuser un trou ou il enterra la dépouille et la recouvrit de terre. Lorsque Caïn le vit, il dit : " "Malheur à moi ! Suis-je incapable d'être, comme ce corbeau, à même d'ensevelir le cadavre de mon frère ?" Il imita donc le corbeau et enterra son frère dans la fosse qu'il creusa dans la terre." 38. Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis, et comme châtiment de la part de Dieu. Dieu est Puissant et Sage. Selon 'Aïcha (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) fit le discours suivant : "Ceux qui étaient avant vous (les Juifs et les Chrétiens) n'ont été perdus que lorsqu'ils laissèrent impuni le noble qui avait volé tandis que le faible était châtié pour la même faute. Par Dieu! Si Fatima, la fille de Mouhammad, avait volé, je lui aurais coupé la main". (Al-Boukhâri, Mouslim) 43. Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement de Dieu? Et puis, après cela, ils rejettent ton jugement. Ces gens-là ne sont nullement les croyants. Ibn 'Omar a rapporté que les juifs sont venus demander le jugement du Prophète sur un homme et une femme juifs qui ont commis la fornication. Le Messager de Dieu (le Très-Haut) a dit : "Que trouvez-vous dans la Thora au sujet de la fornication ?" Ils répondirent : "Nous les dénonçons et nous les fouettons." Mais Abdallah Ben Salam a dit : "Vous mentez mais c'est plutôt la lapidation" Ils ont alors apporté la Thora et l'ont exposé puis un d'entre eux a montré de doigt le Verset sur la lapidation. Ils ont ensuite dit : "Il dit la vérité, ô Muhammad ! C'est la lapidation" Le Messager de Dieu a alors ordonné de lapider l'homme et la femme. Abdallah dit : "J'ai vu l'homme se rapprocher de la femme voulant la protéger contre les pierres." (Al-Boukhâri, Mouslim) 44. Nous avons fait descendre la Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C'est sur sa base que les Prophètes qui se sont soumis à Dieu, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre de Dieu, et ils en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens, mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants. Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) a dit du verset : {Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants.} (5/44). "Ce n'est pas la mécréance à laquelle vous pensez". Tâwoûs a dit : "Ibn 'abbas a été interrogé sur ce verset et il répondu : "c'est une mécréance, mais moindre que la mécréance en Dieu, Ses anges, Ses livres, et Ses Prophètes"". 54. Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie sa religion... Dieu va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier de Dieu, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce de Dieu. Il la donne à qui Il veut. Dieu est Immense et Omniscient. 'Awf tient de son père et de son grand-père ces paroles de l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : "L'Heure n'aura pas lieu sans que les garnisons les plus reculées des musulmans ne soient à Bûlâ'. Puis il appela : ô'Alî, ô 'Alî, ô'Alî, ô mon fils, vous combattrez les "fils des jaunes" (les Byzantins) et ceux qui viendront après vous les combattront jusqu'à ce que l'élite de l'Islam, les gens du Hijâz, ceux qui ne craignent pas d'être blâmés pour la cause de Dieu portent à leur rencontre. Ils conquerront Constantinople en proclamant la louange et la magnificence de Dieu et s'empareront d'un butin extraordinaire qu'ils répartiront à l'aide de leurs boucliers. Surviendra un héraut qui leur lancera : L'Antéchrist est apparu chez vous ! Mais ce sera un mensonge. Celui qui prendra du butin en aura du remords et celui qui le laissera en aura du regret". (Ibn Mâja) 64. Et les Juifs disent : "La main de Dieu est fermée!" Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes : Il distribue Ses dons comme Il veut. Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous avons jeté parmi eux l'inimité et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. Toutes les fois qu'ils allument un feu pour la guerre, Dieu l'éteint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors que Dieu n'aime pas les semeurs de désordre. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes Ibn Kathîr (que Dieu lui fasse miséricorde) dit: c”est-à-dire que les miséricordes de ALLAH sont immenses, et que Sa générosité est sans limite , puisqu’Il est Celui qui possède les trésors de toute chose” 67. Ô Messager, transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son message. Et Dieu te protégera des gens. Certes, Dieu ne guide pas les gens mécréants. 'Aïcha (que Dieu l'agrée) a dit : Quiconque présume que l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait caché quoi que ce soit du Livre de Dieu aurait forgé un grand mensonge sur Dieu. Dieu en effet dit : {Ô Messager, transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son }... (Mouslim n°259) 78-81. Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient! Tu vois beaucoup d'entre eux s'allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu'ils ont encouru le courroux de Dieu, et c'est dans le supplice qu'ils éterniseront. S'ils croyaient en Dieu, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais beaucoup d'entre eux sont pervers. Selon Ibn Mas'ud (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "La ferveur religieuse commença à s'atténuer chez les fils d'Israël à partir du moment où l'homme en rencontrait un autre et lui disait : "Ô toi! Crains Dieu et mets fin à tes agissements! Ce sont des choses interdites". Puis il le rencontrait le lendemain sans qu'il ait changé sa conduite. Cela ne l'empêchait pourtant pas de manger à sa table, de boire avec lui et de s'asseoir en sa compagnie. Quand tel fut leur comportement, Dieu installa la haine entre leurs cœurs". Puis il cita ces versets de la Sourate du Coran : {Ceux des Enfants d'Israël qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu'ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s'interdisaient pas les uns aux autres ce qu'ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient! Tu vois beaucoup d'entre eux s'allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu'ils ont encouru le courroux de Dieu, et c'est dans le supplice qu'ils éterniseront. S'ils croyaient en Dieu, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais beaucoup d'entre eux sont pervers.} (5/78-81) Puis il dit : "Oh non par Dieu! Vous commanderez le bien, interdirez le mal, ferez cesser l'injustice de l'injuste, le ramènerez de force au bon droit et l'obligerez à le suivre, sinon Dieu installera sûrement la haine entre vos cœurs puis vous maudira comme Il a maudit ces Juifs". (Abou Dawoud et At-Tirmidhi) Cette version est celle de Abou Dawoud et voici celle de Tirmidhi : "Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Quand les fils d'Israël tombèrent dans les actes de désobéissance, leurs savants le leur déconseillèrent mais en vain. Cela n'empêcha pourtant pas leurs savants d'assister à leurs réunions et de partager leur manger et leur boire. Dieu installa alors la haine entre leurs cœurs et les maudit par la bouche de David et de Jésus fils de Marie et ce pour leur désobéissance et leurs agressions répétées". Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s'assit alors qu'il était appuyé sur son coude et dit : "Oh non, par Celui qui tient mon, âme dans Sa main â" jusqu'à ce que vous le rameniez par la force au bon droit". 87. Ô les croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses que Dieu vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Dieu, (en vérité,) n'aime pas les transgresseurs. 'Abdoullah Ibn Mas'ûd (que Dieu l'agrée) a dit : Nous participions aux expéditions avec le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), et comme nous n'étions pas accompagnés de nos femmes, nous lui demandâmes s'il ne fallait pas nous châtrer. Mais, le Prophète nous interdit de le faire; puis, il nous toléra le mariage à terme en contrepartie d'une pièce d'étoffe à titre de mahr (sorte de dot mais en Islam celle-ci est payée à la femme). Puis, 'Abdoullah récita ce verset : {Ô Croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses que Dieu vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Dieu (en vérité) n'aime pas les transgresseurs}. (Mouslim n°2493) Sa'd Bin Abi Waqqâs (que Dieu l'agrée) a dit : Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a refusé la demande de 'Uthmân Bin Maz'ûn (que Dieu l'agrée) de mener une vie monacale. S'il lui avait permis, on s'aurait tous castré. Al-Bukhâry a rapporté cette citation. C'est-à-dire s'il avait permis de mener une vie monacale nous allons éxagerer l'affaire à tel point qu'on puisse se castrer. At-Tabary a dit : le monachisme qu'a signifié 'Uthmân Bin Maz'ûn c'est l'interdiction des femmes, des biens de Dieu et de tout ce qu'on peut enjoué. A cet égard, le verset suivant a été révélé : {Ô croyants, ne déclarez pas illicites les excellentes choses que Dieu vous a rendu licites. Et ne transgressez pas, Dieu en vérité n'aime pas les transgresseurs} (5/87) 89. Dieu ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l'intention d'exécuter. L'expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n'en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l'expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments. 'Aïcha (رضي الله عنها) rapporte : "Ce verset a été descendu au sujet de celui qui dit : "Non, par Dieu", "Oui, par Dieu"". (Al-Boukhâri) و عن عائشة رَضِيَ اللَّهُ عَنْها قالت أنزلت هذه الآية: {لا يؤاخذكم اللَّه باللغو في أيمانكم} في قول الرجل: لا والله، وبلى والله. رَوَاهُ الْبُخَارِيُّ 95. Ô les croyants! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d'Ihram. Quiconque parmi vous en tue délibérément, qu'il compense alors, soit par quelque bête de troupeau, semblable à ce qu'il a tué, d'après le jugement de deux personnes intègres parmi vous, et cela en offrande qu'il fera parvenir à (destination des pauvres de) la kaaba, ou bien par une expiation, en nourrissant des pauvres, ou par l'équivalent en jeûne. Cela afin qu'il goûte à la mauvaise conséquence de son acte. Dieu a pardonné ce qui est passé; mais quiconque récidive, Dieu le punira. Dieu est Puissant et Détenteur du pouvoir de punir. Lors de son exposé au kharijite, 'Abdoullâh Ibn 'Abbâs (que Dieu l'agrée) demanda s'il leur citait des versets du Coran et des paroles du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) pour lesquels ils n'avaient aucune objection et qui seraient en rapport avec leurs critiques, seraient-ils prêts à revoir leur position. Il répondirent que oui, et Abdoullâh commença donc : "Concernant votre avis sur le fait qu'Ali avait nommé des hommes pour juger une affaire n'appartenant qu'au jugement de Dieu (Exalté soit-Il). Dieu (Exalté soit-Il) dit dans le Coran : {Ô les croyants ! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d'Ihram (sacralisation). Quiconque parmi vous en tue délibérément, qu'il compense alors, soit par quelque bête de troupeau, semblable à ce qu'il a tué, d'après le jugement de deux personnes intègres parmi vous.} (5/95) Je vous en prie alors, par Dieu ! Est-ce que le jugement des hommes pour des questions touchant à la préservation de leur sang et de leur vie et concernant la paix entre les hommes ne méritent pas plus d'attention que le jugement à propos d'un lapin valant un quart de dirham ? Ils répondirent bien sûr que le jugement était plus important dans le cadre de la préservation des vies des croyants et dans l'établissement de la paix entre eux que pour celui de tuer un gibier dans l'enceinte sacrée (pendant le pèlerinage), chose pour laquelle Dieu (Exalté soit-Il) sanctionne le jugement des hommes. "En avons-nous fini avec cette question ?", demanda Abdoullâh (que Dieu l'agrée) et ils répondirent : "Ô Dieu oui !". 96. La chasse en mer vous est permise, et aussi d'en manger, pour votre jouissance et celle des voyageurs. Et vous est illicite la chasse à terre tant que vous êtes en état d'Ihram. Et craignez Dieu vers qui vous serez rassemblés. Et vous est illicite la chasse à terre tant que vous êtes en état d'Ihram Dieu (le Très-Haut) a dit : {Ne vous permettez point la chasse alors que vous êtes en état d'ihram} (5/1) 101. Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Dieu vous a pardonné cela. Et Dieu est Pardonneur et Indulgent. D'après Anas Ibn Mâlik (que Dieu l'agrée), on apporta quelque nouvelle concernant les compagnons du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), il dit alors du haut de sa chaire : "On m'a présenté le Paradis et l'Enfer; or je n'ai jamais vu le Bien et le Mal comme je les avais vus aujourd'hui. Si vous savez ce que je sais, vous aurez ri peu et pleuré beaucoup". Jamais les compagnons du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne connurent un jour aussi pénible que ce jour-ci; (sous l'effet des confessions du Prophète), ils se couvrirent les têtes et fondirent en larmes. 'Omar se leva et dit : "Nous acceptons Dieu comme Seigneur, l'islam comme religion et Muhammad comme Prophète". Un homme intervint alors en demandant : "Qui est donc mon père?". - "C'est untel", répondit-on. Après cet incident, le verset suivant fut révélé : {Ô les Croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient...} (Mouslim n°4351) 105. Ô les croyants! Vous êtes responsables de vous-même ! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous vous avez pris la bonne voie. C'est vers Dieu que vous retournerez tous; alors Il vous informera de ce que vous faisiez. On rapporte ces propos de Abou Bakr (que Dieu l'agrée) : "Ô gens! Vous lisez ce verset : {Ô vous qui avez cru! Vous ne répondez que de votre propre personne et celui qui s'égare ne vous fait aucun tort si vous avez suivi la bonne voie} (5/105). Cependant que j'ai entendu dire le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : "Les gens, quand ils voient l'injuste commettre son injustice sans l'en empêcher, ne sont plus loin de voir Dieu les frapper tous, sans distinction, d'un châtiment provenant de Lui"". (Abou Dâoud, At-Titmidhi et An-Nasâi) 117. Je ne leur ai dit que ce Tu m'avais commandé, (à savoir) : "Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur". Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m'as rappelé, c'est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m'as rappelé, c'est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) a dit : "Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) nous prononça un jour un sermon où il dit : "Ô gens! Vous êtes appelés à être rassemblés vers Dieu sans chaussures ni vêtements et non circoncis, {De même que Nous avons commencé la première création, Nous la refaisons de nouveau. C'est là une promesse qui nous incombe et Nous en sommes parfaitement capable} (21/104). Notez bien que la première créature à être vêtue le jour de la résurrection sera Abraham (sur lui la paix). Notez bien qu'on fera venir des hommes de ma communauté qu'on dirigera vers la gauche (l'Enfer) et que je dirai alors : "Seigneur! Ce sont mes compagnons!" On me répondra : "Tu ne peux pas savoir ce qu'ils ont apporté comme innovations après toi". Je dis comme a dit le vertueux esclave de Dieu (Jésus) : {Je fus témoin contre eux tant que je fus parmi eux et, lorsque Tu as repris mon âme, Tu fus leur observateur attentif et Tu es de toute chose témoin. Si Tu les tortures, ce sont Tes esclaves et si Tu les absous, c'est Toi certainement Le puissant et le Sage} (5/117-118). On me dit : "Ils n'ont pas cessé de retourner sur leurs pas depuis que tu les a quittés"". (Al-Boukhâri, Mouslim) 118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c'est Toi le Puissant, le Sage". "Il s'est levé la nuit en ne cessant de répéter ce verset : {Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c'est Toi le Puissant, le Sage} (5/118) [il la répétait pendant ses inclinaisons, ses prosternations, et ses invocations], [quand vient le matin Abou Dharr a demandé : "Ô Prophète, tu n'as cessé de répéter ce verset jusqu'à l'aube, pendant tes inclinaisons et tes prosternations] [et tes invocations] [alors que Dieu t'a enseigné le Coran en entier]?"[Il dit : "J'ai demandé à mon Seigneur l'intercession en faveur de ma communauté, et il me l'a accordée, elle est si Dieu le veut pour ceux qui n'associent rien en Dieu"]". (An-Nasâi, Ibn Khouzayma, Ahmad, Ibn Nasir, Al-Hâkim qui l'authentifie ainsi que Ad-Dhahabi)  

  • details
  • reviews