islamic-sources

  • features

    1. home

    2. article

    3. Selon le Coran, le fait de s’unir est une obligation religieuse pour les Musulmans

    Selon le Coran, le fait de s’unir est une obligation religieuse pour les Musulmans

    • Selon le Coran
    Selon le Coran, le fait de s’unir est une obligation religieuse pour les Musulmans
    3.1 (61.29%) 155 votes

    Selon le Coran, le fait de s’unir est une obligation religieuse pour les Musulmans

    Dans le Coran, Allah ordonne aux croyants de s’unir, de s’associer dans la foi contre l’athéisme, de se considérer les uns les autres comme frères, de savoir pardonner, d’être compatissants et protecteurs et de s’abstenir fortement de la fragmentation, de la division et de la dispersion. Allah dit :

    Et cramponnez-vous tous ensemble au « habl » (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui Qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. (Sourate Al Imran, 103)

    Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde. (Sourate al-Hujurat, 10)

    Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. (Sourate al-Anfal, 46)

    Et ceux qui n’ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n’agissez pas ainsi [en rompant les liens avec les infidèles], il y aura discorde sur terre et grand désordre. (Sourate al-Anfal, 73)

    et qui, atteints par l’injustice, ripostent.(Sourate Achoura,39)

    Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé. (Sourate as-Saff, 4)

    Ici on n’a cité que quelques versets concernant l’union des Musulmans. De ces versets et du Coran en général, on peut voir qu’il est une obligation religieuse pour les Musulmans de ;

    S’unir,
    D’être attachés les uns aux autres fraternellement avec amour et affection,
    Eviter des disputes,
    Etre les amis et défenseurs les uns des autres,
    Se protéger et surveiller les uns les autres en toutes circonstances,
    Se consulter
    S’engager dans une lutte intellectuelle contre l’athéisme, en étant fermement attachés comme les briques d’un édifice.

    Par conséquent, se comporter d’une manière opposée, c’est-à-dire ;

    Etre séparatif au lieu d’être conciliant (unificateur),
    Ne pas traiter ses frères musulmans avec amour et affection,
    Ne pas savoir pardonner, ne pas être protecteur ni attentif à l’égard de ses frères musulmans et
    Ne pas s’attacher aux Musulmans dans la lutte intellectuelle menée contre l’athéisme est un péché.

    Si le monde musulman veut construire une civilisation puissante, stable et prospère qui dirige et qui illumine le monde dans tous les domaines, il doit agir à l’unisson. L’absence d’une telle union est responsable de la discorde et de la séparation dans le monde musulman, de l’absence d’une voix commune et le fait que des Musulmans innocentssoient sans défense. D’innombrables pauvres femmes, enfants et personnes âgées attendent désespérément qu’on les sauve de l’oppression en Palestine, au Cachemire, au Turkestan oriental (la patrie des Ouïgoursmusulmans dominés par la Chine), aux Philippines du Sud (la patrie du peuple musulman Moro) et dans de nombreuses autres régions. La responsabilité de ces personnes appartient au monde musulman avant tout le monde. Les Musulmans ne doivent jamais oublier les paroles suivantes de notre Prophète (pbsl) :

    “Un Musulman est le frère d’un Musulman. Il ne lui fait pas de tort ni ne le met en danger”.

    Le fait que les Musulmans n’aient pas été capables d’établir une Union Islamique puissante et active est un grand défaut qui a occasionné les problèmes de nos jours. Une fois qu’une puissante Union Turco-Islamique sera formée, de tels problèmes n’apparaîtront pas ou bien seront résolus plus vite que prévu.

    Il est complètement naturel qu’il y ait des cultures, des traditions et des conceptions différentes dans le monde musulman. Ce qui est important est que ces diversités doivent être réunies sous l’égide de la foi et en étant basées sur la tolérance mutuelle et la solidarité. Les différences de pensée, de pratique, ou de point de vue sont normales et communes dans toutes les sociétés. La moralité islamique exige que les Musulmans n’oublient jamais qu’ils sont tous des frères et des sœurs en Allah, ces différences sont totalement indifférentes. Quelles que soient leur race, leur langue, leur nation ou leur branche de l’Islam, tous les Musulmans sont frères et sœurs. Par conséquent de telles différences doivent être appréciées comme étant une source de richesse plutôt qu’une source potentielle de conflits et de divisions. Ces richesses-ci ne doivent pas se transformer en causes de conflit et de division qui empêchent de prendre des précautions pour les sujets urgents et importants.

    Dans leurs relations mutuelles, ce qui est important c’est la bonne moralité, mais certainement pas la race, l’ethnie, l’origine, la langue, les moyens financiers, le statut ou le poste occupé professionnellement.

    L’amour parmi les croyants sincères se développe en fonction de leur crainte révérencielle et de l’amour qu’ils éprouvent envers Allah, les bons actes et la bonne moralité. Si les gens se dévouent dans la voie d’Allah, s’ils le  démontrent avec leurs actes et s’ils font du bien en espérant gagner l’agrément et la miséricorde d’Allah, les autres croyants les aimeront et les respecteront. En résultat de quoi, leur couleur de peau, leur race ou leurs statuts financiers seront hors de propos, et ils n’ont aucune influence sur leur amour envers les autres, ni positivement ni négativement. Les mêmes critères doivent être vrais pour les relations entre les nations musulmanes, qui doivent être fondées sur la perspicacitécoranique.

    Au cas où il y aurait des situations qui les empêcheraient d’agir ainsi, ils devraient réfléchir aux questions suivantes :

    « Est-ce que ce sujet est plus important que l’unité de l’Islam ? »

    « Est-ce que c’est un sujet sur lequel on ne peut pas se mettre d’accord ? »

    « Est-il acceptable de se disputer avec une autre communauté musulmane au lieu de travailler contre les idéologies athées ? »

    Tous ceux qui répondent à ces questions consciencieusement verront que la plus grande priorité est de s’abstenir des querelles sans fin et d’établir une union basée sur les valeurs du Coran.

    Le monde musulman doit mettre de côté ses dissidences et ses différences  et se rappeler que tous les Musulmans sont « frères »et « sœurs »de sorte qu’il soit un modèle reflétant le vrai caractère de l’Islam et de ses idéaux. Cette unité des croyants est un cadeau et une bénédiction d’Allah, le Tout-Puissant. Les Musulmans sincères doivent remercier notre Seigneur pour ces profits et obéir à Son commandement « ne soyez pas divisés ».