Les Principes de L’enseignement du Saint Coran selon le Coran

Première partie :

l’tude de deux termes clés décrivant la période pré coranique

Le perfectionnement de l’homme constitue la raison et le but de l’envoi de tous les prophètes. Pour évaluer un enseignement, il faut constater ses effets ou son impact. Pour cela, il faut nécessairement considérer le point de départ, autrement dit le niveau initial. Dans notre étude, le point zéro est la situation des arabes, mais aussi du monde entier avant l’Islam. Il s’agit de ce qui a été nommé الجاهلية/l’époque de l’ignorance. Le commencement de la mission mohammadienne est considéré comme étant la sortie de l’humanité toute entière des ténèbres vers la lumière.

Ce qui ressort principalement de la mission du Sceau des Prophètes est fondé sur les lettres et la lecture. On pourrait aussi dire que le terme « parole » a trouvé là sa concrétisation parfaite. Les lettres sont recueillies dans un recueil, appelé /القرآنle Coran, dérivé du verbe قَرَأ relatif à l’ouïe et de là aux cœurs des gens. Il est évident que les bases et les principes exacts de l’enseignement d’un livre tel que le Coran, qui propose un éclaircissement pour toute chose, ne peuvent se trouver que dans le Coran même, selon sa propre déclaration.

Au fond des ténèbres de الجاهليّة/l’ignorance et parmi un peuple décrit comme Ummi, le Coran descendit pour mettre fin à ces deux maux majeurs à savoir la dja-hiliyya et l’ummiya. Ceci constitue la raison pour laquelle il faut bien se pencher sur une étude coranique précise de ces deux thèmes. Beaucoup de choses ont déjà été dites à propos des conditions culturelles, sociales, historiques, humaines et économiques de l’époque de la dja-hiliyya. Nous n’avons pas l’intention de revenir sur ces points. Toutefois nous voulons constater les similitudes entre la société à cette époque ancienne et notre société actuelle, afin de prévenir un retour, à notre époque, des mêmes défauts antérieurs.

Les notions de « ummiya » et de « dja-hiliyya » selon le Coran

Il faut bien savoir que les notions de ummiyya et de djâhiliyya ne se bornent pas chronologiquement au sixième siècle après Jésus Christ, bien que ce siècle en fut le cas le plus concret. Le Coran appela ainsi l’ère qui le précédait à cause de sa carence du point de vue de la morale et des bonnes mœurs. Selon les historiens il s’agissait d’une époque fortement dominée et caractérisée par une immoralité tellement enracinée que même des années de gouvernement mohammadien à Médine n’ont pu entamer cette mauvaise mentalité ni élever les esprits au dessus de ces mauvaises habitudes.
alhassanain.com


more post like this