es motifs du mariage du Prophète (s) avec Khadîja (as) Suivi de Les deux épouses de ‘Othmân sont-elles des filles du Prophète (s) ?

Les motifs du mariage du Prophète (s) avec Khadîja (as)

Au sujet des motifs du mariage du Prophète (s) à Khadîja (as), certains orientalistes ont invoqué la question de sa fortune, clamant que le dessein du Prophète (s) concernant ce mariage était de mettre la main sur la fortune de Khadîja (as) ! Ce discours est absolument infondé et l’histoire elle-même constitue la meilleure preuve permettant d’écarter cette question. Premièrement, c’est Khadîja (as) qui demande le noble Envoyé (s) et non le contraire. Deuxièmement, tout au long de la vie du Prophète (s), jamais on ne le voit agir à des fins matérielles. Troisièmement, le grand respect que le Prophète (s) a pour Khadîja (as) – et ce même après sa mort – ainsi que sa vénération pour elle, témoignent que son intention en l’épousant ne vise pas les biens ni le profit. Il s’est au contraire marié à Khadîja (as) pour ses munificences morales. Maintenant, si l’on considère le dessein visé par Khadîja (as) dans ce mariage, il s’agit également assurément d’un dessein spirituel : Khadîja (as) est une femme riche, elle dispose d’une certaine position sociale, si donc elle veut se marier au Prophète (s) à des fins matérielles, alors qu’il ne possède rien, alors qu’il est orphelin, il est sûr qu’elle ne va pas réaliser son but. Maintenant, si elle se marie à lui pour des motifs tels que la beauté du Prophète (s), sa renommée ou autre, elle peut aussi bien parvenir à ses fins en en épousant un autre, dont la beauté extérieure est supérieure à celle du Prophète (s), et dont la renommée en ce monde dépasse largement celle de l’Envoyé (s).

Se marier avec son Excellence (s) pour sa renommée concernant sa bonne garde des dépôts, le fait qu’il accomplisse des miracles, sa bonne moralité, sont là les motifs d’un mariage à des fins spirituelles et non matérielles.

Il est étonnant de constater qu’ici, Halabî– comme sur d’autres sujets – tient également un discours qui s’oppose aux croyances des musulmans, ainsi qu’à l’histoire véridique. Un discours faisant mal au cœur de toute personne indépendante et connaissant quelque peu l’épouse du noble Prophète (s), Khadîja la grande (as). Il écrit dans son livre, Al-Sîra : « Le noble Envoyé (s), avant le mariage, entra chez Khadîja (as) lorsqu’elle lui prit la main et la posa sur sa propre poitrine. » Il écrit ailleurs : « L’oncle paternel de Khadîja (as) était opposé à ce qu’elle épouse l’orphelin d’Abû Tâleb. C’est pourquoi Khadîja (as) usa d’une supercherie, le fit boire, et c’est en état d’ébriété qu’il offrit Khadîja (as) en mariage à Mohammad (s). Ce n’est que lorsqu’il revint à lui qu’il se trouva face à ce qu’il avait fait ! »

Ces propos de Halabî ne s’accordent à aucun titre à ce que l’on trouve dans l’histoire à propos de la pureté et de la droiture morale de Khadîja (as). Cela ne s’accorde pas en particulier au respect dont le noble Prophète (s) fait montre à maintes reprises à l’égard de Khadîja (as) et dont il mentionne souvent les perfections morales. Ce sont ce genre de propos infondés qui fournissent aux orientalistes le prétexte pour qu’eux aussi commettent ces injustices vis-à-vis de la vérité des musulmans, et écrivent ce qu’ils veulent. Et c’est pourquoi rien ne meurtrit davantage que ce genre de propos dont on doit absolument empêcher l’entrée dans l’histoire.


more post like this