Les miracles, comment peut-on les définir et les prouver ?

Résumé de la réponse

Le miracle signifie une chose surnaturelle, qui constitue, d’un côté, un défi et de l’autre coté, une prétention de la part de son auteur. La chose surnaturelle ne correspond pas aux lois naturelles, elle les dépasse. Le fait que les miracles sont une vocation surnaturelle ne signifie pas qu’ils sont dépourvus de la cause. Autrement dit, cela ne contredit pas la loi de la causalité. Bien que les miracles aient, tout comme les choses ordinaires, des causes naturelles, mais tout le monde ne peut pas les percevoir, pour pieux dire, tout le monde n’en a pas conscience. Le défi signifie le fait que le prophète apportant un miracle et réclame à ceux qui ne croient pas à la véracité de son message et sa mission, d’en fournir un acte semblable. Les miracles proviennent des âmes des prophètes et ils se produisent sur ordre de Dieu, autrement dit, ils reposent sur la force immortelle et illimitée de Dieu. C’est pour cette raison, qu’ils sont, toujours, dominants et puissants. Les miracles, n’ayant pas besoin d’instructions et d’exercices, ne sont pas soumis aux contraintes ni aux conditions particulières. Le miracle, apporté, par les prophètes, n’est pas destiné aux loisirs ni aux divertissements, au contraire, les prophètes apportèrent leurs miracles pour orienter et guider l’être humain. C’est pourquoi, le miracle se distingue du prodige comme l’exaucement des invocations, ainsi que de la magie et de la sorcellerie.

Les prodiges ne sont pas accompagnés de défi ni de prétention d’être prophète. La magie, la sorcellerie et les œuvres, accomplies par des ascètes n’ont pas une origine naturelle et si dans certains cas, il existe une origine naturelle, l’objet n’est pas sacré. En outre, ces actions sont acquises par l’individu avec l’entrainement et l’exercice. Autrement dit, l’individu a su réaliser une œuvre déterminée, à force d’entraînement et d’exercice. Donc, ces œuvres proviennent des capacités et forces humaines et elles se bornent aux capacités limitées de l’homme. La chose extraordinaire, effectuée par de telles personnes, est condamnée à être vaincue par la force supérieure.

Mais, comment est-il possible de prouver les miracles. Sur ce point, les miracles se divisent en ceux catégories. Parfois, le miracle se traduit par l’acte et parfois, il se traduit par la parole. Le miracle relevant de l’acte se réalise dans le contexte du temps et disparaît après sa survenance.

Ce miracle vise les sens des gens. Cela étant dit, certains miracles relevant de l’œuvre du prophète (que Dieu le bénisse, lui et les siens), nous sommes restés, jusqu’à nos jours. Il est possible de prouver, via les hadiths, ces miracles aux gens qui furent absents à leur réalisation. Les miracles relevant de la parole du noble prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) ne sont autre chose que le noble coran.

Dans de nombreux de cas, le coran lancé des défis aux négateurs. Le défi du coran ne se milite pas à un domaine particulier comme celui d’éloquence et d’élégance de langage et de style, mais aussi dans d’autres domaines, entre autres, la connaissance du monde invisible, le lancement des questions scientifiques, et l’absence de l’incohérence dans le coran. Dans divers domaines, le coran a des supériorités auxquelles l’être humain ne peut pas accéder.
alhassanain.com


more post like this