ES LOIS DE L’HISTOIRE DANS LE SAINT CORAN

Nous essayerons dans notre présente étude de répondre aux questions suivantes : y a-t-il, pour le Saint Coran, des lois qui régissent l’histoire humaine ? Quelles sont-elles ? Comment l’histoire humaine a-t-elle commencé et comment a-t-elle évolué ? Quels sont les principaux agents de la théorie de l’histoire ? Mais aussi quel est le rôle de l’être humain dans le processus historique ? Quel rôle joue le facteur céleste, ou plutôt la prophétie, sur la scène de l’histoire ? Ce sont, en somme, les questions auxquelles nous essayerons de répondre, à partir du Livre Saint. Celui-ci recèle dans ses pages les chroniques des prophètes qui constituent une part non négligeable de la matière de notre sujet. Ces chroniques furent, jusqu’à présent, traitées par les historiens qui reprirent les fais et les événements mentionnés par le Coran, et pour combler les vides, s’appuyèrent sur les récits et les hadiths, les traditions rapportées par les religions antérieures ou sur les légendes et les fables. Ils réunirent aussi une trame d’organisation de la matière coranique. Ces mêmes chroniques furent également étudiées du point de vue de la méthode du récit, en soulignant la puissance, la créativité et l’originalité, qui fait du récit coranique un récit vivant et vibrant. Il s’agit là encore d’une façon différente d’aborder le Saint Coran.

Ce que nous nous proposons ici est encore autre chose. Il s’agit de découvrir si le Coran renferme la notion de loi historique, c’est-à-dire d’un ensemble de codes, de principes ou de règles censés régir le processus de l’histoire.

La scène historique, comme les autres scène des l’univers, astrale, physique ou végétale, est animée de phénomènes divers. Et comme dans les autres scènes ceux-ci sont régis par des lois, pouvons-nous affirmer que les phénomènes animant la scène historique sont, eux aussi, régis par des règles et des principes ? Qu’en pense le Coran ? Donne-t-il des indications nous permettant de prouver ou de nier cette hypothèse ?

Certains prétendent qu’il serait vain d’attendre du Coran des indications de ce type, la découverte de lois historiques étant soumise à une recherche scientifique, tout comme celle des lois naturelles, de l’atome ou du monde végétal. D’autant plus que le vénérable Coran n’est pas un livre de découvertes, mais de guidance, il n’est pas un livre d’enseignement scolaire révélé au messager d’Allah (SAW) qui aurait été un instituteur chargé de livrer cet enseignement à des spécialistes ou des intellectuels ; ce Livre lui fut révélé afin qu’il délivre les gens des ténèbres, qu’il les sorte vers la lumière, qu’il les délivre du monde de l’ignorance pour le mettre sur la voie de la lumière et du Salut,l’Islam. Il est vrai que le Coran est un Livre guide et non un Livre de découvertes.

C’est pour cela d’ailleurs que nous ne pouvons pas espérer que le Saint Coran nous fasse découvrir les vérités et les principes de toutes les sciences, nous ne pouvons nous attendre à ce que le vénérable Coran nous dévoile les principes de la physique, de la chimie, du monde animal ou végétal. Ce pendant, si nous y décelons des indications à ce propos, ce ne sont que des indications juste nécessaires pour confirmer sa dimension divine, s’il en est besoin, tant il est vrai que ce Livre a englobé le passé, le présent et l’avenir, qu’il a devancé de plusieurs centaines d’années l’expérience humaine en révélant des indications éparses sur telle ou telle vérité découverte dans divers domaines.

Le Coran ne se propose d’ailleurs pas de remplacer l’aptitude créatrice de l’homme, ni ses talents ni sa disposition à agir ou à engager un combat dans tous les domaines de la vie. Il ne se propose pas de remplacer sa recherche de savoir ni ses expériences ; il se considère lui-même comme une énergie spirituelle accordée à l’homme, libératrice de ses énergie, et le guidant dans le chemin juste. Puisque le Saint Coran est un Livre de guidance et d’orientation et non un livre de découvertes et de sciences, il est normal de ne pas s’attendre à y trouver l’exposition des principes généraux de chacune des sciences que l’espèce humaine cherche à découvrir.

Pourquoi nous attendre donc à ce que le vénérable Coran nous accorde des généralités, des positions et une conception scientifique à propos des lois de l’histoire, une des scènes de cet univers, alors qu’il ne le fait pas pour les autres ?

Il existe, bien évidemment, une différence fondamentale entre la scène historique et les autres scènes de l’univers, la première étant liée et rattachée de près à la fonction même du Coran, qui est de guider l’humanité, contrairement aux autres domaines de la vie. La scène historique porte en elle-même le processus de changement que ses propos d’entreprendre le Coran en libérant le gens de l’obscurité vers la lumière.
alhassanain.com


more post like this