Le noble Coran est un miracle sous 3 aspects: a) dans les termes, dans le contenu, dans celui qui l’a apporté. A quel point, chacun de ces aspects prouve le caractère divin du noble Coran?

Résumé de la réponse

Continue…

Réponse détaillée

En terme général, certains aspects du caractère miraculeux du noble Coran montrent que quelle que soit l’époque, le Livre saint des musulmans ne peut être apporté que par Dieu tout puissant. Tout comme son caractère miraculeux dans l’éloquence, le Coran n’appartient pas à une époque ou un lieu déterminé. Cette éloquence, n’était, n’est et ne sera possible pour personne. Toutefois, certains aspects du miracle prouvent que le Coran ne pouvait être apporté que par Dieu, comme le deuxième aspect du miracle à savoir son contenu (à condition que l’on suppose que toutes les sciences et les connaissances du Coran soient connues et à la portée de l’humanité). Par ailleurs, certains de ses aspects se réfèrent au caractère de celui qui l’a apporté; autrement dit, que cela soit dans le passé, aujourd’hui, ou dans le futur, rien et personne ne sera capable d’apporter un tel livre.

Alors que les autres aspects de son caractère miraculeux présentent le noble Coran comme un miracle de l’histoire destinée à tout le monde à toute sorte de monde et pour toute époque et tout lieu, à tel point que jusqu’à l’éternité, aucun être humain ne sera capable d’apporter quelque chose de semblable. Il faut donc, voir à quel point et dans quelle mesure chacun des aspects du caractère miraculeux du noble Coran prouve son caractère divin.

Du point de vue de celui qui l’apporté, le caractère miraculeux du Coran montre seulement qu’il est de Dieu tout puissant, mais ceci ne démontre pas que tous ses termes viennent de la part de Dieu.[1] Or, si l’on dit que  » le vénéré prophète de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) ne pouvait pas choisir de tels mots et des termes pareils, ou qu’il ne pouvait pas donner de tels commentaires et analyses » donc, les mots et les phrases sont divins. On dira alors que  » cette éloquence dans le noble Coran retourne en réalité, à son caractère miraculeux et éloquent. Donc, la conséquence du caractère miraculeux du Coran ne revient pas à celui qui l’apporté, sauf si l’on prétendait que  » même si nous n’arrivons pas à démontrer qu’une telle éloquence ne saurait venir que de la part de Dieu, mais au moins, elle n’était pas possible de la part du vénéré prophète de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Avec une telle hypothèse et en référence à cet aspect on peut en tirer cette conséquence que les termes, les mots et les phrases du noble Coran sont divins.

Les 4 aspects que comporte le caractère miraculeux de l’éloquence dans le Coran[2] prouvent seulement ses termes divins. Mais les aspects qui concernent son caractère miraculeux dans les termes (termes et nombres) prouvent que les mots et les compositions du noble Coran sont divins.[3] De même, la divinité des versets qui sont liés les uns au autres montre en fait qu’ils forment un ordre. En outre, comment peut-on prouver que l’assemblage des versets, les uns à côté des autres (même s’ils ne sont pas dans l’ordre) et la naissance des sourates ainsi que l’assemblage des sourates et de là, la naissance du noble Coran qui nous est aujourd’hui transmis, est divin? Pour répondre à cette question il faut se référer à un débat intitulé  » l’histoire du Coran ».[4] Certains sunnites et de nombreux orientalistes affirment que l’assemblage des versets et la naissance des sourates ainsi que l’assemblage des sourate et l’apparition du Noble Coran, ont été faits après le décès du vénéré prophète de l’Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).[5] [6]

Pour plus d’informations: cf  » Les principes du langage de l’Ijtihad » de Mehdi Hadavi Tehrani.
alhassanain.com


more post like this