Regard sur certaines croyances bahaïes qui vont à l’encontre des croyances islamiques fondamentales, de même que sur certaines contradictions au sein même de leurs enseignements.

Tel que mentionné précédemment, les bahaïs suivent les enseignements de Mirza Husayn Ali Nouri (1817-1892), à qui fut donné le titre de Baha’oullah (« splendeur de Dieu »).  Contrairement aux musulmans, qui croient que le prophète Mohammed fut le dernier prophète envoyé par Dieu à l’humanité, Baha’oullah prétendait être lui-même le prophète prédit par Sayid Ali Muhammad Shirazi, le fondateur du mouvement babi.  Dans ses enseignements, Baha’oullah alla à l’encontre de la croyance musulmane selon laquelle Abraham, Moïse et Jésus étaient des prophètes et non des êtres divins.  C’est ainsi qu’il enseigna que Dieu s’était prétendument manifesté sous diverses formes, dont Abraham, Moïse, Zoroastre (ou Zarathoustra), Bouddha, Jésus, Mohammed, le « Bab » et Baha’oullah lui-même.  Il est clair, pourtant, que Baha’oullah n’a jamais été la dernière et définitive manifestation de Dieu.

Cette croyance contredit l’aspect le plus fondamental de l’islam, c’est-à-dire la distinction qui doit être faite entre le Créateur et Sa création.  L’islam croit que Dieu est distinct de Sa création et qu’Il ne S’est jamais incarné dans un être humain ni ne le fera jamais.  Les prophètes qu’Il a envoyés étaient tout à fait humains, mais spécialement choisis pour transmettre Son message à l’humanité.  Notre adoration ne doit être dirigée que vers Dieu, de façon exclusive, et jamais vers quelque être humain que ce soit.  Tout aussi important est le fait de croire que Mohammed fut le dernier de tous les prophètes envoyés à l’humanité, que le message de l’islam est l’ultime message de Dieu aux hommes et que nul autre message ne leur sera envoyé jusqu’au Jour du Jugement.  Ces deux principes forment la base de la foi islamique et constituent son principe fondamental, le premier pilier de l’islam, lequel est clairement contredit par les enseignements du bahaïsme.

Il n’y a pas de rites d’initiation, ni de prêtrise ou de sacrements, dans le bahaïsme.  Cependant, les bahaïs ont certaines obligations et doivent prier quotidiennement (bien que leurs prières diffèrent de celles des musulmans).  Ils doivent également se réunir pour célébrer le premier jour de chaque mois bahaï, jeûner de l’aube au crépuscule durant le mois de ‘Ala (alors que les musulmans jeûnent durant le mois de Ramadan), éviter les drogues et l’alcool, s’abstenir d’adhérer à tout parti politique et célébrer certaines journées saintes telles l’anniversaire de Baha’oullah et le jour du martyr du Bab.  Lorsqu’ils prêchent leur religion, ils mettent l’accent sur le caractère uni de l’humanité et sur l’égalité absolue entre les hommes et les femmes.  Les bahaïs considèrent qu’ils travaillent à l’établissement d’un gouvernement mondial ayant pour but de faire disparaître les extrêmes dans la richesse et la pauvreté, afin que tous se retrouvent plus ou moins dans la classe moyenne.

L’unique écriture sacrée, en islam, est le Coran, mais les bahaïs considèrent les écrits de Baha’oullah comme sacrés également.  Parmi ces écrits, les plus connus sont : Le plus Saint des Livres, le Livre de la Certitude, les Mots cachés, les Sept Vallées et l’Épître au Fils du Loup

 


more post like this