Le Saint Coran, qui est la source principale de la pensée religieuse en Islam, a investi d’une entière autorité pour ceux qui écoutent son message, le sens externe de ses paroles. Et ce même sens externe des versets coraniques considère encore les paroles du Prophète lui-même comme complémentaires des paroles du Coran, en déclarant qu’elles jouissent de la même autorité que le Coran. En effet, déclare le Coran: «Nous t’avons révélé une écriture pour édifier les hommes sur ce qui leur a été adressé afin qu’ils réfléchissent» (Coran XVI, 44) et : «C’est Lui qui a envoyé chez les incultes un Prophète issu d’eux qui leur récite ses versets, les purifie, leur enseigne le livre et la sagesse» (Coran LXII, 2) ou encore: «Vous avez dans l’envoyé de Dieu un beau modèle pour vous» (Coran XXXIII, 21).

II est bien évident que de tels versets n’auraient aucun sens si les paroles et les actes du Prophète et même son silence ou son approbation, n’avaient pour nous la même autorité que le Coran. Ainsi les paroles du Prophète font autorité : elles doivent être acceptées par ceux qui les ont entendues ou reçues à travers une transmission digne de confïance. II se trouve que par une telle chaine de transmission entièrement authentique, on sait que le Prophète a dit :

« Je laisse deux valeurs paimi vous; si vous vous y tenez, vous ne vous égarerez jamais :

le Coran et les membres de ma famille. Ces deux ne seront jamais séparés jusqu’au jour du jugement ». (1) Selon ce hadith et d’autres,établis avec certitude, les paroles des membres de la maison du Prophète forment un corpus complémentaire aux hadiths prophétiques. Les membres de la famille du Prophète, en Islam, ont autorité en matière de connaissance et de science religieuse; ils sont infaillibles dans l’interprétation des enseignements et des commandements de l’Islam. Leurs paroles reçues oralement ou par transmission sûre font autorité.

alhassanain.com


more post like this