COMMENTAIRES SUR LE CORAN PAR DIFFERENTS SAVANTS

Certains commentaires sur l’excellence littéraire et l’inimitabilité du Coran

…Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S’il était l’auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S’ils n’y parviennent pas (et il est évident qu’ils n’y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d’une évidence exceptionnelle. (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l’Université d’Oxford)

En tant que monument littéraire le Coran parle de lui-même, une production unique dans la littérature arabe, qui n’a pas de précurseur ni de successeur dans son propre idiome. Les musulmans de tous âges s’accordent pour proclamer son inimitabilité pas seulement par rapport à son contenu mais aussi par rapport à son style. (Hamilton Gibb de l’Université d’Oxford)

L’influence du Coran sur le développement littéraire de la langue arabe a été incommensurable, et s’exerça dans de nombreux domaines. Ses idées, son langage, ses rimes se propagèrent à travers toutes les oeuvres subséquentes et ce dans une mesure plus ou moins grande. Ses caractéristiques linguistiques n’ont jamais pu être imitées, que ce soit par la prose des instances du siècle suivant ou dans les textes en proses qui furent écrits ultérieurement. Mais c’était au moins partiellement grâce à la flexibilité transmise par le Coran à l’arabe littéraire idiomatique, que ce dernier put se développer si rapidement et s’ajuster aux nouveaux besoins du gouvernement impérial et à une société en plein essor. (Hamilton Gibb)

Chaque fois qu’on lui demandait un miracle, prouvant l’authenticité de sa mission, le Prophète Mohammad (pbsl) leur mentionnait la composition du Coran et son excellence comme preuve de son origine divine. Et en réalité, même pour les non-musulmans, il n’y a rien de plus merveilleux que son langage à la plénitude et au rythme saisissants… L’amplitude de ses syllabes à la cadence grandiose et au rythme remarquable a joué un grand rôle dans la conversion des plus hostiles et des plus sceptiques. (De l’article écrit par Paul Casanova, L’Enseignement de I’Arabe au College de France)

Il s’agit d’une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l’Archange Gabriel, parfait jusqu’à la moindre lettre. C’est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu’aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu’un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d’une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n’aurait jamais pu rassembler de lui-même. (Du livre de Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam)

Tous ceux qui sont familiers avec le Coran en langue arabe s’accordent à louer la beauté du livre de cette religion, sa grandeur de forme si sublime qu’aucune traduction dans aucune des langues européennes ne permettrait de l’apprécier à sa juste valeur. (Edward Montet : Traduction Française du Coran)

Le Coran dans sa parure originale arabe a… une beauté et un charme qui lui sont propres. Conçu avec un style concis et exalté, ses phrases brèves, chargées de sens, souvent rimées, possèdent une force d’expression et une énergie explosive, qu’il est très difficile de rendre par une traduction littérale.(Du livre de John Naish, The Wisdom of the Qur’an)

Il est universellement admis que le Coran est écrit avec l’élégance la plus extrême et une pureté de langage, dans le dialecte de Qoreich, le plus noble et le plus raffiné de tous les dialectes arabes… Le style du Coran est beau et fluide… et en de nombreux endroits, particulièrement ceux où la majesté et les attributs de Dieu sont décrits, sublime et magnifique… Il a tant de succès, et a une manière si étrange de captiver l’esprit de son audience, que plusieurs de ses contradicteurs pensaient être sous l’effet d’une magie et d’un enchantement. (Du livre de George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse)


more post like this