INTRODUCTION

1)- La signification de la pensée religieuse

Par « pensée religieuse » nous désignons cette forme de pensée qui s’occupe de toute question religieuse se posant à l’intérieur d’une religion particulière au sens où la pensée mathématique est la forme de pensée qui traite de questions mathématiques et résout les problèmes mathématiques.

2)-La source essentielle de la pensée religieuse dans l’Islam

II va sans dire que la pensée religieuse, comme les autres formes de pensée, doit posséder des sources sûres, d’où la matière brute de sa pensée prend naissance et sur lesquelles elle s’appuie. D en Il en va de même du processus de raisonnement nécessaire à la solution de problèmes mathématiques, qui doit s’appuyer sur des séries de faits et de principes mathématiques.

La seule source sur laquelle s’appuie la religion révélée de l’Islam et sur laquelle elle est fondée, dans la mesure où elle est d’origine céleste, n’est autre que le Saint Coran. C’est le Coran qui est le testament définitif et l’universelle et toujours vivante prophétie du Prophète, et c’est le contenu du Coran qui porte la substance de l’appel islamique. Naturellement, le fait que le Coran soit à lui seul la source de la pensée religieuse musulmane n’exclut pas les autres sources d’une pensée vraie, comme il sera expliqué plus loin.

3- II y a trois méthodes de pensée religieuse dans le Coran

Le Saint Coran, dans ses enseignements, évoque trois voies conduisant à la compréhension des buts de la religion et des sciences islamiques :

1- la voie de l’aspect formel et extérieur de la religion (la shari’ah).

2- la voie de la compréhension rationelle.

3- la voie de la compréhension spirituelle atteinte par la sincérité (ikhlas) de l’obéissance à Dieu.

On constate que le Saint Coran, dans son aspect formel, s’adresse à tous, parfois sans fournir ni démonstration ni preuve. Bien plutôt, se basant sur l’unique souverainté de Dieu, il ordonne aux gens d’accepter les principes de la foi tels que l’unité divine, la prophétie, l’eschatologie; il leur donne des ordres pratiques tels que les prières quotidiennes, le jeûne, etc… et parallèlement leur interdit de commettre certaines autres actions. Certes, si le Coran n’avait pas été investi d’autorité concernant ces commandements, jamais il n’aurait attendu de l’homme qu’il les accepte et leur obéisse. On doit donc dire que de telles formulations simples du Coran sont une voie pour comprendre les fins religieuses ultimes et pour pénêtrer les sciences islamiques. Ce que nous appelons l’«aspect extérieur ou formel de la religion» sont des expressions verbales telles que «Croyez en Dieu et en son Prophète», ou encore «Acquittez-vous des prières».

Outre son rôle pédagogique dans l’aspect extérieur de la religion, on voit que le Saint Coran, dans plusieurs versets, encourage l’homme à une approche rationnelle (aqli) des choses. Il invite l’homme à méditer, à contempler et à discuter les signes de Dieu dans le macrocosme et dans le microcosme. Il expose nombre de vérités au moyen du libre raisonnement intellectuel. Aucun livre sacré à vrai dire ne loue ni ne recommande à l’homme la science et le savoir autant que le Coran. Dans de nombreux versets, le Coran témoigne de la validité de la preuve intellectuelle et de la démonstration rationelle; iI n’impose pas à l’homme d’accepter d’abord la validité des enseignements islamiques, et ensuite de les justifier par des preuves intellectuelles. Bien plutôt, totalement confiant en la vérité de sa position, il proclame que l’homme doit d’abord appliquer son intelligence à découvrir la vérité des enseignements islamiques, et seulement ensuite accepter cette vérité. II doit chercher confirmation du message islamique dans la création qui est par elle-même un témoin véridique. L’homme trouvera finalement affirmation de sa foi dans les conclusions de la démonstration rationelle; il ne doit pas d’abord croire, puis, en accord avec sa foi, chercher des preuves. La validité et l’efficacité de la pensée philosophique, se trouve par conséquent confirmées par le Saint Coran.

Par ailleurs, en plus de son rôle de guide dans les aspects extérieurs et rationnels de la religion, le Saint Coran explique en termes subtils que toute science religieuse réelle provient de l’Unicité Divine (tawhid) ainsi que de la connaissance exacte de Dieu et de ses attributs.

La connaissance de Dieu appartient en perfection à ceux qu’Il a attirés de toutes parts et qu’Il en fait siens.

Ceux-là se sont oubliés eux-mêmes ainsi que toutes choses et, en raison de la sincérité de leur obéissance à Dieu, se sont rendus capables de concentrer toutes leurs puissances et leur énergies sur le monde transcendant. Leurs yeux ont été illuninés par la vision de la lumière du Créateur très pur. Avec l’oeil du discernement, ils ont contemplé la réalité des choses dans le royaume du Ciel et de la Terre, car par la sincérité de leur obéissance, ils ont atteint l’état de certitude (yaqin). En conséquence cette certitude, le royaume du Ciel et de la Terre et la vie immortelle du monde éternel leur a été révélé. La réflexion sur les saints versets suivants éclaire pleinement cette affirmation :

« Nous n’avons envoyé avant toi aucun messager sans lui révéler (ceci) : «Il n’y a pas de divinité excepté Moi, adorez-Moi donc » (Coran XXI, 25) «Gloire à Dieu,Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent, à l’exception des sincères serviteurs de Dieu » (Coran XXXVII, 159-160); « Dis: « Je ne suis qu’un être humain comme vous. II m’est révélé que notre Dieu est un Dieu unique. Que celui qui espère rencontrer son Seigneur, fasse donc oeuvre pie et qu’en adorant son Seigneur il ne Lui associe personne» (Coran XVIII, 110); «Adore ton Seigneur jusqu’à ce que vienne à toi la certitude» (Coran XV, 99). Et Dieu dit encore: «Ainsi Nous fimes voir à Abraham le royaume des cieux et de la terre afin qu’il fût du nombre de ceux qui ont la certitude» (Coran VI, 75); et: «Eh bien non!… En vérité, le livre des hommes de bien sera dans l’Illiyyin. Et qu’est-ce qui te fera connaitre ce qu’est l’Illiyyin? (C’est) un livre gravé que les rapprochés (de Dieu) verront», et: «vous saurez bientôt! Prenez garde! Si seulement vous saviez!» (Coran II, 3) «Certes vous verrez la fournaise» (Coran LXXXIII, 21).

On peut donc affirmer que l’une des voies pour la compréhension des vérités et des sciences religieuses réside dans la purification de l’âme charnelle et la sincérité de l’obéissance à Dieu.

4)- La différence entre les trois méthodes mentionnées

Le Saint Coran propose donc trois méthodes pour la compréhension des vérités religieuses: la soumission aux aspects extérieurs ou formels de la religion, le raisonnement intellectuel et la sincérité dans l’obéissance, menant à l’intuition intellectuelle qui dévoile la vérité et la fait saisir au moyen d’une vision intérieure.

Pourtant, il faut comprendre que ces trois méthodes différent l’une de l’autre sous plusieurs aspects. Par exemple, du fait que les formes extérieures de la religion sont des expressions verbales dans le langage le plus simple, elles sont à la portée de tous et chacun peut en profiter selon ses capacités. Par contre, les deux autres voies, qui sont le propre d’un groupe particulier (l’élite, Khawâs) ne sont pas connues de tous. La voie des formes extérieures de la religion mêne à la compréhension des principes et des obligations de l’Islam; elle débouche sur la connaissance de la substance des croyances et des pratiques de l’Islam, et des principes des sciences islamiques, de l’éthique et de la jurisprudence. Ce qui contraste avec les deux autres voies, car si la méthode intellectuelle peut découvrir les problèmes liés à la foi, à l’éthique, et les principes généraux régissant les questions pratiques, elle ne peut découvrir les commandements religieux spécifiques édictés par le Coran et la Sunnah. La voie de purification de l’âme chamelle, puisqu’elle conduit à la découverte des vérités spirituelles données par Dieu, ne peut comporter aucune limite ni mesure dans ses résultats ou dans les véirités révélées par ce même don divin. Les hommes qui ont atteint cette connaissance se sont «coupés» de toute chose et ont oublié toute chose en dehors de Dieu; ils dépendent de la direction et de la domination. directes de Dieu Lui-même — Puisse son nom être glorifiée. II leur est révélé ce qu’Il veut, et non pas ce qu’ils veulent.
alhassanai.com


more post like this