islamic-sources

  • features

    1. home

    2. article

    3. LA COEXISTENCE REUSSIE : PAR LE DIALOGUE OU PAR LA FORCE DE L’EPEE

    LA COEXISTENCE REUSSIE : PAR LE DIALOGUE OU PAR LA FORCE DE L’EPEE

    LA COEXISTENCE REUSSIE : PAR LE DIALOGUE OU PAR LA FORCE DE L’EPEE
    • Siham Mohammed Al-Kawwaz AL-JASHAM
    LA COEXISTENCE REUSSIE : PAR LE DIALOGUE OU PAR LA FORCE DE L’EPEE
    2 (40%) 2 votes

    Le besoin des êtres humains de cohabiter avec d’autres qui leur sont différents, dans les idées, les attitudes et les principes théoriques et religieux, est devenu fondamental dans la vie sociale. L’Islam, représenté par le Coran, par la Sunna du Prophète Mohamad (SAW) et par la conduite exemplaire de l’Imam Ali, a off ert beaucoup de stratégies aux Musulmans pour cohabiter paisiblement avec d’autres êtres humains qui ne partagent pas les mêmes idées, les mêmes idéologies et les mêmes valeurs qu’eux. Cet article se focalise sur la personnalité de l’Imam Ali, en posant la question : Comment le plus vaillant des combattants peut-il devenir l’exemple suprême de la paix ?

    Ce papier expose d’une part les principales stratégies de cohabitation réussie et de l’autre, la base de ce succès : par « word » ou par « sword » (par « le dialogue » ou par « la force de l’épée »). Les correspondances, les sermons et les prononciations de l’Imam Ali dans son ouvrage Nahjû Al-Balagha, seront pris en considération comme base de la discussion.

    Pendant longtemps, les nations ont vécu en isolation relative, au point où elles ont réussi à maintenir de manière intégriste leurs croyances, religions et idéologies, par rapport aux autres nations. Cependant, avec les moyens de communication de plus en plus avancés, et à la faveur des migrations de plus en plus fréquentes et amples, les diff érents groupes ethniques et religieux ont dû traiter avec d’autres – l’autosuffi sance, l’indépendance et l’isolation conservatrice ont été compromises voire battues en brèche. Plus que jamais, le besoin de cohabiter et de communiquer avec des êtres humains de persuasions, attitudes et principes religieux diff érents, est devenu non seulement impératif mais fondamental pour une vie sociale épanouie.

    Par les temps récents, l’Islam a été dépeint dans les medias comme étant une religion militante qui prônerait une justice et un expansionnisme violents, dont la mise à mort d’innocents citoyens. Il paraît alors urgent d’exposer un contraste concernant des millions d’individus : comment une religion peut-elle être traitée de « violente », « extrémiste » et « fanatique » alors que son principe fondateur est d’inviter à la cohabitation paisible et à la tolérance de l’autre ? Eff ectivement, le concept de « coexistence humaine et paisible » qui apparaît fréquemment de nos jours dans les contextes politique et social, avait été minutieusement traité il y a plusieurs siècles dans les Discussions Coraniques, le Sunna Prophétique et la conduite personnelle de l’Imam Ali (AS).
    En eff et, la démarche principale de cet article est de discerner comment l’Islam éclaire ses adeptes afi n qu’ils puissent cohabiter avec d’autres êtres humains, diff érents en pensée et même en idéologie. Cet article se focalise sur la personnalité de l’Imam Ali, le combattant le plus vaillant de toute l’histoire, s’interroge sur les éléments et qualités de son invitation à la cohabitation – celle-ci est-elle basée sur le dialogue, ou sur la force de l’épée ? Les correspondances, les sermons et les prononciations de l’Imam Ali dans son ouvrage Nahjû Al-Balagha, seront pris en considération comme base de la discussion.
    alhassanain.com