Kwaja Nassirouddine Al Toussi ( AR )

( Mouhaqqike Toussi – Fakhroul Mohaqqiqine )

Son nom est Mohammad bin Mohammad bin Hassan Al Toussi. Il est né le 11 Jamàdioul Awwal 597 AH ( soit en 1201 ) à Tousse ( Mashhad ) en Iran.

Il possédait d ‘excellentes connaissances aussi bien dans le domaine de la religion que dans les autres domaines comme l’Astronomie, Médecine, Mathématiques, Géographie et Histoire. Son père, un grand Alim l’enseignait les études religieuses tandis que les autres disciplines étaient assurées par Ibn Sina (Avicenne, le célèbre savant musulman).

Parmi ses étudiants se trouvait Allama Hilli, qui est à lui-même insuffisant pour décrire la grandeur de Kwaja Nassirouddine Toussi.

Ses livres de Aqà’id sont encore utilisés dans les Madressas d’aujourd’hui  – Tajrid Al I’tiqadat – Il était le Moujaddid ( ranimeur de l’Islam ) du 6ème siècle. Il a collecté toutes les traditions et Ahadices sur l’excellence de Ahloul Bayte dans un  livre  que toutes les écoles de pensées de l’islam acceptent; il est ensuite allé à Bagdad pour présenter son ouvrage au Calife dans l’espoir qu’il soit accepté comme un livre qui unira toutes les communautés. Le Calife se trouvait au bord de la rivière en compagnie de son conseiller principal ibn Hajib. Quand Kwaja a présenté son livre à Mo’atassim Billah, le Calife, ce dernier le remis à son conseiller qui, dans sa haine contre les Ahloul Bayte, le jeta dans la rivière. Après quoi, il le ramassa pour le remettre entre les mains de Kwaja ; bien évidemment, les écritures étaient effacées. Le conseiller se moqua de Khwaja en disantt :  »  Regarde, comment la rivière a jouit de livre ! « .

Kwaja Toussi est retourné à Tousse, découragé et très triste. Il est allé directement au Mausolée d’Imam Raza ( AS ) le 8ème Imam. Cette nuit-là, il fit un rêve dans lequel il vit le 12ème Imam et un dou’à écrit sur un mur. Il s’est plaint auprès du 12ème Imam du traitement qu’il a subi du Calife ; l’Imam lui dit de demander à Allah ( swt ) grâce à ce dou’à. Ce dou’à est celui que l’on récite de nos jours et appelé Dou’à-é-tawassoul.

uelques années plus tard, le même Calife et son conseiller furent tués par les Mongols quand ils ont envahi Baghdad, et c’est Kwaja qui a converti le roi Mongol Halagou Khan en Islam. Cette conversion n’était pas une tâche facile car las Mongols étaient des destructeurs. Quand Kwaja lui parla de Allah (swt) , Halagou Khan a demandé à consulter les lois ( le Livre ) d’Allah (swt) . Kwaja s’est arrangé pour faire écrire le Coran entier sur une peau de daim . Le livre Saint a été porté à la Court de Halagou sur plusieurs chevaux et chameaux, accompagnés d’une armée. Halagou fut très impressionné et s’est convertit, mais demanda des explications sur les lois islamiques et les raisons de l’obligation de les accomplir : Pourquoi les prières ? Pourquoi le jeûne ? …. Kwaja Nassirouddine s’efforça de le répondre en fonction de la compréhension de Halagou Khan.

Kwaja a, après un certain temps, gagné la faveur et la confiance de Halagou Khan et a entrepris certaines tâches comme la reconstruction des bibliothèques que les Mongols avaient détruites sur leur passage. Il a revivifié les Sciences Islamiques et la construction à Maragha d’un Observatoire astronomique ( le 1er dans le monde ) dont les méthodes sont actuellement utilisées pour prévoir des phénomènes naturels telles que les tremblements de terre…

es autres Oulamas étaient jaloux de la position de Kwaja et attendaient une occasion pour le renverser. Quand la mère de Halagou est morte, ses ennemis l’ont conseillé d’enterrer Kwaja Nassirouddine avec elle pour qu’il l’aide à répondre aux questions de Mounkar et de Nakir. Halagou était satisfait de cette idée.

Kwaja avait compris le complot mis au point par ses ennemis et a demandé à Halagou qui était le plus précieux : sa mère ou lui-même ? Haragou répondit que c’était lui-même ! Kwaja a alors suggéré que Halagou enterre un autre Alim avec sa mère et le garde pour lui.

Beaucoup d’autres tentatives de ce genre furent essayées pour éliminer Kwaja Nassirouddine Toussi.

l est l’un des Oulamas contre lequel de fausses accusations ont été faites en abondance. Son humilité est montée par l’incident suivant : Une fois, il est allé visiter une ville. Un homme lui dit de ne pas dormir dehors, bien qu’il fasse très chaud car il devrait pleuvoir ce soir. Kwaja Nassirouddine a prédit selon ses connaissances qu’il ne pleuvrait pas. Ce soir-là, il dormit dehors et il commença à pleuvoir. Le lendemain matin, il demande à l’homme comment il avait prévu la pluie. L’interlocuteur répondit que lorsque son chien rentre à la maison le soir, cela signifie qu’il pleuvra. En écoutant cela, Kwaja Nassirouddine se lamenta :  »  J’ai étudié toute ma vie mais ma connaissance ne dépasse pas celle d’un chien !  « .

Durant sa visite à Bagdad, il est une fois tombé malade. Sachant que sa mort était proche, il a appelé des croyants pour leur dire comment lui donner son ghoussl, kafan et comment l’enterrer. Il a demandé à être inhumé à l’entrée du haram de Kazemayn et d’inscrire le ayat du Coran sur sa tombe :  » Et tu les aurais cru éveillés, alors qu’ils dorment. Et Nous les tournons sur le coté droit et sur le coté gauche, tandis que leur chein est à l’entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant, et tu aurais été assurément rempli d’effroi devant eux  » (18 :18).

Kwaja Nassirouddine Toussi est mort à l’âge de 75 ans à Bagdad le 18 Zilhajj 672 ( 1274 ), jour de Eid-e-Ghadir. Quand les musulmans ont commencé à creuser sa tombe , ils l’ont trouvé toute prête. Apparemment, elle était préparée pour un Calife le jour où Kwaja est né mais n’a pu être utilisée car il etait décédé ailleurs.


more post like this