Islam et Occident Judéo-Chrétien : un antagonisme séculaire ?

 » Fous de Dieu, Terroristes, Talibans, Extrémistes, Fanatiques, etc…  » tels sont les qualificatifs les plus véhiculés par ceux qui sont chargés de confectionner notre information quotidienne…

Que ce soit à travers nos écrans de télévision ou dans la presse du soir et du matin; et non seulement depuis le 11 septembre 2001, il ne se passe pas un seul jour sans qu’il ne soit fait référence à l’Islam.

La seule différence que l’on puisse constater entre l’avant et l’après 11 septembre est le déferlement médiatique visant à distinguer les « bons musulmans des mauvais », en termes plus savants: les modérés et ceux que l’on qualifie « d’islamistes ».

Cette référence reflète souvent une analyse partielle pour ne pas dire partiale de la vision séculaire portée par le monde judéo-chrétien sur l’Islam, il convient de rappeler les déclarations guerrières postérieures à l’attentat aux Etats-Unis exprimées publiquement par Georges W. Bush,métamorphosé en Godefroi de Bouillon contemporain: »IL FAUT DEFENDRE L’EMPIRE DU BIEN CONTRE CELUI DU MAL » ou encore: « IL FAUT PROTEGER NOS ENFANTS DES ENNEMIS DE L’INTERIEUR ».

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces propos, selon les circonstances, ont toujours été proférés avec une sémantique plus ou moins élégante.

Depuis la révolution iranienne de 1979, l’expression: « intégristes de l’Islam » circule en permanence dans les agences de presse occidentales.

Ce propos recouvre une notion péjorative qui s’identifie aisément à esprit obscur, source d’ignorance, quand il ne signifie pas tout simplement volonté guerrière visant à l’anéantissement de l’Occident judéo-chrétien. Le petit fascicule que l’on trouve dans les CDI de l’Education Nationale illustre à merveille cette
orientation(« l’islamisme, une forme d’intégrisme »). Toute religion a connu et connaîtra des éléments radicaux qui s’enferment dans un dogme jusqu’à oublier d’en élucider sa rationalité. De ce point de vue, le monde judéo-chrétien n’a rien à envier au monde arabo-musulman.

Pendant que l’Islam connut l’apogée de sa civilisation et qu’elle légua au monde un trésor culturel très fécond, le Moyen Age occidental vivait enfermé dans l’obscurantisme et l’inquisition.
alhassanain.com


more post like this