Exégèse de la sourate 59 : L’exode
( Accueil > Coran > Exégèse)

5. Tout palmier que vous avez coupé ou que vous avez laissé debout sur ses racines, c’est avec la permission de Dieu et afin qu’Il couvre ainsi d’ignominie les pervers.

D’après ‘Abdoullah Ibn ‘Omar (que Dieu agrée le père et le fils), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) fit brûler et couper les palmiers d’ Al-Buwayra, une palmeraie appartenant à Banû An-Nadîr. Qutayba et Ibn Rumh ajoutent : « C’est à cette occasion que Dieu, l’Exalté, révéla le verset suivant : {Tout palmier que vous avez coupé ou que vous avez laissé debout sur ses racines, c’est avec la permission de Dieu et afin qu’Il couvre ainsi d’ignominie les pervers}. (Mouslim n�3284)

7. Le butin provenant [des biens] des habitants des cités, que Dieu a accordé sans combat à Son Messager, appartient à Dieu, au Messager, aux proches parents, aux orphelins, aux pauvres et au voyageur en détresse, afin que cela ne circule pas parmi les seuls riches d’entre vous. Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Dieu car Dieu est dur en punition.

‘Abdoullah Ibn Mas’ûd (que Dieu l’agrée) a dit : « Dieu a maudit les femmes qui tatouent et celles qui se font tatouer, les femmes qui épilent (aux autres femmes) le visage ou les sourcils et celles qui s’épilent le visage ou les sourcils, celles qui se liment les dents pour se rendre plus belles en dénaturant l’�uvre de Dieu ». Une femme des Banû ‘Asad, surnommée Oum Y’aqûb, qui récitait le Coran, ayant eu courant de cela, vint trouver ‘Abdoullah et lui dit : « On m’a dit que tu avais maudit celles qui tatouent, celles qui se font tatouer, celles qui épilent (aux autres femmes) le visage ou les sourcils et celles qui s’épilent le visage ou les sourcils et celles qui se liment les dents par coquetterie parce qu’elles changent la Création de Dieu ». Il lui répondit : « Pourquoi ne maudirais-je pas celles que l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) lui-même a maudites, d’après le Livre de Dieu? ».
– « J’ai lu, répliqua-t-elle, tout ce qui est entre les deux planchettes du Mushaf (c.-à-d., le Coran dont les feuillets étaient reliés à l’aide de deux planchettes qui formaient une sorte de reliure) et je n’y ai rien trouvé de tout ce que tu dis ».
– « Si tu l’avais vraiment lu, tu l’y aurais trouvé, reprit ‘Abd-Allah. Dieu – à Lui la puissance et la gloire – a dit : {Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en…} La femme rétorqua : « Cependant, je vois une chose de cela sur ta femme ». Il lui dit alors : « Eh bien! Va voir ».
La femme se rendit chez la femme de ‘Abdoullah et comme elle n’a rien trouvé de ce qu’elle supposait, elle revint lui dire : « Je n’en ai rien trouvé ».
Il lui répondit : « Si elle pratiquait cela, nous ne trouverions plus dans une même maison ». (Mouslim n�3966)

16. ils sont semblables au Diable quand il dit à l’homme : « Sois incrédule ». Puis quand il a mécru, il dit : « Je te désavoue car redoute Dieu, le Seigneur de l’Univers ».

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et quand tout sera accompli, le Diable dira : « Certes, Dieu vous avait fait une promesse de vérité; tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n’ai pas tenue. Je n’avais aucune autorité sur vous si ce n’est que je vous ai appelés, et que vous m’avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches; mais faites-en à vous même. Je ne vous suis d’aucun secours et vous ne m’êtes d’aucun secours. Je vous renie de m’avoir jadis associé [à Dieu] ».} (14/22)

18-19. ô vous qui avez cru! Craignez Dieu. Que chaque âme voit bien ce qu’elle a avancé pour demain. Et craignez Dieu, car Dieu est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu; [Allah] leur a fait alors oublier leurs propres personnes; ceux-là sont les pervers.

Ces versets étaient parfois cités comme introduction à un discours

Jabir Ibn ‘Abdullah a dit : « Nous étions au beau milieu de la journée chez le Messager de Dieu quand vinrent à lui des gens n’ayant pour vêtements qu’une couverture de laine ayant un trou par où passait leur tête. Ils portaient des sabres en bandoulière et la plupart d’entre eux, ou plutôt tous, étaient de la tribu de Moudar. Le mécontentement parut alors sur le visage du Messager de Dieu du fait de leur pauvreté extrême. Il entra chez lui puis en ressortit et dit à Bilal de faire les deux appels à la prière. Il pria avec les gens puis leur adressa ce sermon : {Ô gens! Craignez votre Seigneur qui vous a créés à partir d’un seul et même souffle vital. Il lui en crée sa propre épouse et Il dissémina à partir d’eux des hommes en grand nombre et des femmes ainsi que les matrices (les liens de parenté) car Dieu vous observe en permanence} (4/1)

Puis il récita : {Ô vous qui avez cru! Craignez Dieu. Que chaque âme voit bien ce qu’elle a avancé pour demain. Et craignez Dieu, car Dieu est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu; (Allah) leur a fait alors oublier leurs propres personnes; ceux-là sont les pervers. Ne seront pas égaux les gens du Feu et les gens du Paradis. Les gens du Paradis sont eux les gagnants.} (59/18-20). (Mouslim, An-Nassaî, Ad-darimi et d’autres)


more post like this