Exégèse de la sourate 57 : Le fer
( Accueil > Coran > Exégèse)

4. C’est Lui qui a créé les cieux et la terre en six jours puis Il S’est établi sur le Trône; Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, et ce qui descend du ciel et ce qui y monte, et Il est avec vous où que vous soyez. Et Dieu observe parfaitement ce que vous faites.

Sufyan ath-Thawri (que Dieu lui fasse miséricorde) a été interrogé à propos du verset {et Il est avec vous où que vous soyez}.
Il a dit : « Sa Science ».

16. Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs c�urs s’humilient à l’évocation de Dieu et devant ce qui est descendu de la vérité [le Coran] ? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs c�urs s’endurcirent, et beaucoup d’entre eux sont pervers.

Malik Ibn Dinar (que Dieu lui fasse miséricorde) raconte: « J’ai commencé ma vie, égaré, porté sur le vin et enclin à commettre tous les actes de désobeissances.Je lésais les gens dans le droit, je pratiquais l’usure, j’agressais les gens et je commettais tous les péchés possibles. Les gens m’évitaient a cause de mon comportement.
Cependant un jour j’ai voulu me marier et avoir une fille. De ce fait je me suis marié, et j’ai eu une fille à qui j’ai donné le nom de fatima. Je l’ai aimé d’un grand amour. A chaque fois qu’elle grandissait, le foi augmentait dans mon coeur et le péché y diminuait.
Parfois en me voyant tenir un verre de vin dans ma main elle s’approchait de moi et me le renversait alors d’elle n’avait que 2 ans. Cétait comme si Allah lui inspiré de faire cela.
Plus Fatima grandissait plus ma foi augmentait et plus je m’éloignais du péché.
Mais lorsque Fatima atteignit l’âge de trois ans elle mourut.
Je suis alors devenu pire que je ne l’étais, je n’avais pas la patience des croyants qui pouvait m’aider à supporter cette épreuve. Mon comportement est devenu pire qu’avant, et le diable s’est joué de moi comme il a voulu.
un jour il m’a suggeré de m’énivrer comme je ne l’avais jamais fait auparavant. J’ai pris alors du vin et je n’ai cessé d’en boire toute la nuit au point que je voyais toutes sortes de rêves.
C’est alors que j’ai eu cette vision: Je me suis vu le jour de la résuréction, alors que le soleil a disparu que les mers ce sont transformée en feu et que la terre avait tremblé violement. Les gens étaient rassemblés pour le jugement dernier.
Ils formaient des groupes et des groupes et moi j’étais au milieux d’eux.
C’est alors que j’ai entendu un héraut criér « ô untel vient passer en jugement devant le tout puissant » J’ai vu le visage de cette homme devenir noir de peur. Tout a coup le monde s’est caché à ma vue, et il ne resta personne à l’endroit du jugement.
Ensuite j’ai vu un gros serpent terrifant venir vers moi la bouche ouverte.
je me suis sauvé à sa vue et j’ai courru autant que j’ai pu pousser par la peur.
j’ai rencontré sur mon chemin un vieillard frêle.et je lui ai dit « sauve moi de ce serpent! ». il m’a répondu « ô mon fils je suis trés faible et je ne peux rien pour toi, va cependant dans cette direction, peut être que tu pourras lui échapper »
J’ai suivie son conseil et j’ai pris la direction indiquée, pourssuivit par le serpent.
Mais j’ai touvé devant moi un grand feu. Je me suis alors dit « J’échappe au serpent, pour tomber dans le feu? » je suis revenu en courant, tandit que le serpent se rapprochait de moi, et j’ai trouvé le vieillart frêle qui m’avait indiquait cette direction.
Je lui ai dit « Je t’adjure devant Allah aide moi ». Il pleura alors de compassion à la vue de mon état et me dit « Je suis faible comme tu le vois et je ne peux rien pour toi, va cependant du coté de cette montagne peut être que tu pourras lui échapper »
J’ai suivie son conseil et j’ai courru vers la montagne alors que le serpent était sur le point de m’attraper. En montant au sommet de la montagne j’ai vu de petits enfants qui en voyant se mirent a crier « O fatima rejoint ton père, rejoint ton père! »
J’ai su alors qu’il s’agissait de ma fille. Je me suis alors réjoui donc d’avoir une fille qui est morte à l’age de trois ans, et qui vient pour me sauver de cette situation. Elle m’a pris alors par sa main droite, et a repoussé le serpent par sa main gauche tandit que j’étais comme un mort tellement j’avais peur. Ensuite, elle s’est mise sur mes genoux, comme elle le faisait dans le bas monde en me disant « O père le moment n’est il pas venu pour les coeurs des croyants de s’humilier en entendant le rappel d’Allah? » j’ai dis alors « O ma fille qui est ce serpent? »
Elle m’a dit « ce sont tes mauvaises actions père tu les as engraissées et fait grossir jusqu’a qu’elles ont failli te devorer, ne sais tu pas, père que les mauvaises actions de ce monde se matérialisent le jour de la résurection? »
j’ai dit et le vieillard frêle ».
elle m’a répondu « ce sont tes bonnes actions, tu l’as affaibli et rendu frêle jusqu’a ce qu’il a pleuré devant ton etat en ne pouvant pas te venir en aide. Si tu ne m’avait pas enfanté et si je n’étais pas morte en bas age rien ne t’aurai sauvé de ce serpent »
J’ai entendu: {le moment n’est il pas venu pour les coeurs des croyants de s’humiler en entendant le Rappel d’Allah} (57/16)
Je me suis reveillé alors en criant « oui le moment est venu seigneur! oui le moment est venu Seigneur! »

21. Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi qu’un Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Dieu et en Ses Messagers. Telle est la grâce de Dieu qu’Il donne à qui Il veut. Et Dieu est le Détenteur de l’énorme grâce.

un Paradis aussi large que le ciel et la terre

Anas (que Dieu l’agrée) a dit : « Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et ses compagnons se mirent en route de façon à être les premiers à la vallée de Badr. Puis arrivèrent les idolâtres. Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit : « Nul de vous ne croira être arrivé le premier à un endroit sans que je n’y sois déjà avant lui ».
A ce moment les idolâtres s’avancèrent et le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit : « Debout à un Paradis ayant la largeur des deux et de la terre! ».
‘Oumeyr Ibn Al-Hamàm Al-Ansàri (que Dieu l’agrée) dit : « Ô Messager de Dieu! Un Paradis large comme les cieux et la terre? ».
Il dit : « Oui »,
‘Oumeyr dit : « Quelle chose formidable! »
Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) lui dit : « Qu’est-ce qui te porte à dire : « Quelle chose formidable? » »
Il dit : « Rien d’autre, Ô Messager de Dieu, qu’un espoir d’être de ses méritants ».
Il lui dit : « Et tu en es effectivement ».
Il sortit alors quelques dattes de son carquois, se mit à les manger puis dit : « Si je vivais tout le temps qu’il faut pour manger ces dattes, ce serait une trop longue vie ».
Il jeta donc les dattes puis combattit l’ennemi jusqu’à ce qu’il fùt tué ». (Mouslim)

23. afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné. Et Dieu n’aime point tout présomptueux plein de gloriole.

afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné

D’après Abou Yahia Souhaïb Ibn Sinan (que Dieu l’agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Je m’étonne du cas du croyant, car sa destinée ne lui apporte que du bien, et nul autre que lui n’a cette spécificité : Si un bonheur l’atteint, il remercie (Allah) et ceci est un bien pour lui; et lorsqu’un malheur le frappe, il se montre constant et cela est un bien pour lui ». (Mouslim)

28. ô Vous qui avez cru ! Craignez de Dieu et croyez en Son messager pour qu’Il vous accorde deux parts de Sa miséricorde, et qu’Il vous assigne une lumière à l’aide de laquelle vous marcherez, et qu’Il vous pardonne, car Dieu est Pardonneur et Très Miséricordieux.

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Ceux à qui, avant lui [le Coran], Nous avons apporté le Livre, y croient. Et quand on le leur récite, ils disent : « Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions Soumis »… Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué} (28/52-54)

Abou Moûssa (que Dieu l’agrée) du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : « Trois (personnes) recevront une double récompense… Un homme parmi les Gens du Livre [Ahl-oul-Kitâb] qui croyait en son Prophète, qui par la suite a connu le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), a apporté foi en lui, l’a suivi et a fait cru : A lui donc une double récompense. Un esclave qui remplissait son devoir envers Dieu et envers son maître : A lui une double récompense. Un homme qui possédait une esclave qu’il nourrissait bien et qu’il avait bien éduquée, qui l’a ensuite affranchie et épousée : A lui une double récompense ». (Mouslim)


more post like this