Exégèse de la sourate 54 : La lune
( Accueil > Coran > Exégèse)

15. Et Nous la laissâmes, comme un signe [d’avertissement]. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir?

Qutada dit : « Dieu l’a conservée à Baqardi en Mésopotamie afin qu’elle reste un signe (d’Allah) et une source de méditation ».

Abou Ishâq dit : J’ai vu un homme interroger Al-Aswad Ibn Yazîd alors qu’il était en train d’enseigner le Coran à la mosquée : « Comment récites-tu le dernier mot de ce verset est-ce avec un dâl ou un dhâl : Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir? (-pour réfléchir-, en arabe : Muddakir ou Mudhdhakir)? »
– « Je le prononce avec un dâl, dit Al-Aswad, car j’ai entendu ‘Abdoullah Ibn Mas’oûd dire qu’il avait entendu le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) le réciter avec un dâl (Muddakir) ». (Mouslim n°1362)

46. L’Heure, plutôt, sera leur rendez-vous, et l’Heure sera plus terrible et plus amère.

Il a été rapporté que Qasim Ibn Maïn a dit : « Abou Hanifa se mit à prier au cours d’une nuit en récitant ce verset : {L’Heure, plutôt, sera leur rendez-vous, et l’ Heure sera plus terrible et plus amère} (54/46) et il ne cessa de le répéter, de pleurer et d’exprimer son humilité jusqu’au matin ».


more post like this