Exégèse de la sourate 45
( Accueil > Coran > Exégèse)

14. Dis à ceux qui ont cru de pardonner à ceux qui n’espèrent pas les jours de Dieu afin qu’Il rétribue [chaque] peuple pour les acquis qu’ils faisaient.

Selon Ubayy Ibn Ka`b, le Messager de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui, interpréta « les jours de Dieu » par les bienfaits de Dieu et Ses signes (An-Nasâ’î et `Abdoullah Ibn Ahmad [Ibn Hanbal] dans le complément du Musnad, ainsi qu’Al-Bayhaqî dans Shu`ab Al-Imân)

24. Et ils dirent : « Il n’y a pour nous que la vie d’ici-bas : nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr ». Ils n’ont de cela aucune connaissance : ils ne font qu’émettre des conjectures.

seul le temps nous fait périr

Ach.-Chafi’i, Abou Oubayda et d’autres ont dit dans le cadre de leur explication des propos du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : « N’injuriez pas le temps car c’est Dieu qui est le temps » : « A l’époque antéislamique, quand un malheur ou une calamité frappaient les Arabes, ils disaient : « Quel temps décevant ! ». Ils entendaient ainsi attribuer les événements (malheureux) au temps et injuriaient celui-ci alors que Dieu le Très Haut en était le véritable auteur. Leurs injures étaient donc adressées en réalité à Dieu, le Puissant et Majestueux. C’est pourquoi il a été interdit d’injurier le temps. En fait Dieu est celui qui protège le temps et c’est aussi à Dieu que l’on doit attribuer ces événements-là ».


more post like this