Exégèse de la sourate 43 : L’ornement
( Accueil > Coran > Exégèse)

12-14. Celui qui a créé les couples dans leur totalité et a fait pour vous, des vaisseaux et des bestiaux, des montures, afin que vous vous installiez sur leurs dos, et qu’ensuite, après vous y être installés, vous vous rappeliez le bienfait de votre Seigneur et que vous disiez : « Gloire à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n’étions pas capables de les dominer. C’est vers notre Seigneur que nous retournerons ».

Selon Ibn ‘Omar (رضي الله عنهما), quand le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s’installait sur son chameau en vue d’un voyage, il disait trois fois de suite : « Dieu est plus grand » [Allâhou akbar] puis ajoutait : « Gloire et pureté à Celui qui a mis ceci à notre service et nous n’étions nullement capables nous-mêmes de l’y soumettre. Nous devons certainement retourner à notre Seigneur. Seigneur Dieu! Nous Te demandons dans notre voyage-ci l’obéissance à Toi et la piété ainsi que tout acte digne de Ta satisfaction. Seigneur Dieu! Tu es le compagnon dans le voyage et le remplaçant dans la famille. Seigneur Dieu! Je me mets sous Ta protection contre les fatigues du voyage, contre toute source de chagrin et pour ne trouver à notre retour aucun mal nous ayant frappés dans nos biens, nos familles et nos enfants ».
A son retour de voyage il disait la même chose et ajoutait : « Nous voici de retour, repentants, adorant notre Seigneur et Le louant ». (Mouslim)

‘Ali Ibn Rabi’a a dit : « J’ai vu ‘Ali Ibn Abi Tàlib (que Dieu l’agrée), alors qu’on lui présentait sa monture et au moment de mettre le pied dans l’étrier, dire : « Au nom de Dieu ».
Quand il s’installa sur son dos il dit : « La louange est à Dieu qui a mis ceci à notre service et nous n’étions pas capables de l’y soumettre. Nous devons certainement retourner à notre Seigneur ».
Puis il disait trois fois de suite : « la louange est à Dieu » [Al-hamdou lillah].
Puis trois fois de suite : « Dieu est plus grand » [Allâhou akbar].
Puis : « Gloire et pureté à Toi! J’ai été injuste avec moi-même, absous-moi! Nul autre que Toi n’absout les péchés ». Puis il rie.
Nous lui dîmes : « Ô Prince des croyants! Qu’est-ce qui te fait rire? »
Il dit : « J’ai vu le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) faire ce que j’ai fait puis rire. Je lui demandai : « Ô Messager de Dieu! Qu’est-ce qui te fait rire? » »
Il dit : « Ton Seigneur, gloire et pureté à Lui, est satisfait de Son esclave quand il Lui dit : « Absous-moi de mes péchés », sachant bien que nul autre que Moi n’absout les péchés » ». (Abou Dâwoûd et At-Tirmidhi)


more post like this