Exégèse de la sourate 37 : Les Rangées
( Accueil > Coran > Exégèse)

6~9. Nous avons décoré le ciel le plus proche d’un décor : les étoiles, afin de le protéger contre tout diable rebelle. Ils ne pourront être à l’écoute des dignitaires suprêmes [les anges]; car ils seront harcelés de tout côté, et refoulés. Et ils auront un châtiment perpétuel.

Ibn ‘Abbâs (que Dieu l’agrée) a dit : L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne vut jamais de djinns ni ne récita du Coran pour eux. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s’était mis en route pour la foire de ‘Ukâz, avec un groupe de ses compagnons. A ce temps, les diables, qui venaient surprendre les secrets du Ciel, avaient été éloignés et chassés par des flammes dirigées contre eux. Ces diables étant retournés vers leurs compagnons, ceux-ci leur demandèrent ce qui leur était arrivé.
– « Nous avons été écartés du Ciel et empêchés d’en surprendre les secrets, répondirent-ils, et des flammes ont été lancées contre nous ».
– « Il faut, répliquèrent les autres, qu’un événement nouveau ait surgi pour qu’on vous ait éloignés des secrets du Ciel. Parcourez donc la terre entière et voyez quel est celui qui s’est interposé entre vous et les secrets du Ciel ».
Les diables se mirent à la recherche et ceux d’entre eux qui s’étaient dirigés du côté du Tuhâma trouvèrent le Prophète à Nakhl alors qu’il faisait route avec ses compagnons vers la foire de ‘Ukâzh. Au moment de leur arrivée, le Prophète et ses compagnons faisaient la prière de fajr (l’aurore). Quand les diables entendirent la récitation du Coran, ils prêtèrent l’oreille et dirent ensuite : « Par Dieu! voici celui qui s’est interposé entre nous et les secrets du ciel ». Aussitôt ils retournèrent vers leurs compagnons et leur dirent : « Frères, Nous avons certes entendu une Lecture (le Coran) merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur. Ce fut alors que Dieu révéla à Son Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) les paroles suivantes : {Dis : Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent…} » (Mouslim n�681)

102. Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, [Abraham] dit : « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, s’il plaît à Dieu, du nombre des endurants ».

Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner

Pour Moudjahid, cela signifie : il a grandi et est parti de chez son frère parce que capable d’assumer les mêmes occupations que son père.

Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler

Ibn Abbas attribue au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) implicitement : « le rêve des prophètes est une révélation ».

103. Puis quand tous deux se furent soumis (à l’ordre de Dieu) et qu’il l’eut jeté sur le front

jeté sur le front

Il avait agi ainsi pour éviter de regarder son visage au moment de l’égorger. C’est ce que Mudjahid, Ibn Abbas, Said Ibn Djoubayr, Qatada et Dahhak ont dit.

107. Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse.

Ath-Thawri dit d’après ‘Abdoullah Ibn Outhmane Ibn Khaytham d’après Said Ibn Djoubayr d’après Ibn Abbas qu’il a dit : le bélier s’était nourri dans les pâturages du Paradis pendant 40 automnes.

171-173. En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers, que ce sont eux qui seront secourus, et que Nos soldats auront le dessus.

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Nous secourrons, certes, Nos Messagers, et ceux qui croient, dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les anges gardiens] se dresseront (le jour du Jugement)} (40/51)


more post like this