Exégèse de la sourate 110 : Les secours
( Accueil > Coran > Exégèse)

Ibn ‘Omar : Cette sourate descendit sur l’Envoyé au milieu des journées d’at Tachrîq. Il sut alors que c’étaient les adieux. Après quoi il tint un discours aux gens. Il avait prononcé son célèbre discours.

1. Lorsque vient le secours de Dieu ainsi que la victoire

Ibn ‘Abbas a dit : « ‘Omar m’introduisait auprès des anciens de Badr. Or il sembla que cela ne plut à certains d’entre eux qui dirent : « Pourquoi introduis-tu parmi nous ce jeune homme alors que nous avons des enfants de son âge? »
‘Omar leur répondit : « Ce jeune homme est celui dont vous connaissez bien la famille et dont vous connaissez bien le savoir ».
‘Omar m’introduisit un jour auprès d’eux et ce fut, à mon avis, uniquement pour leur faire une démonstration. Il leur dit : « Que dites-vous des ces paroles de Dieu : {Lorsque vient le secours de Dieu ainsi que la victoire}?
Certains d’entre eux dirent : « On nous a ainsi ordonné de louer Dieu et de Lui demander notre absolution quand Il nous aura apporté victoire et ouvert les portes du succès ». D’autres se turent et ne dirent rien. Il me dit alors : « Est-ce ainsi que tu interprètes ce chapitre ô fils de ‘Abbas? »
Je dis : « Non ».
Il dit : « Quelle interprétation lui donnes-tu alors? ».
Je dis : « Il s’agissait en réalité de l’annonce du terme de sa vie que Dieu a faite à Son Messager ».
‘Omar dit : « Je ne connais d’autre interprétation à ce chapitre que ce que tu viens de dire ». (Al-Boukhâri)

2. et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion de Dieu

Amrû ibn Salam : Quand il y eut l’ouverture, chaque peuple a pris l’initiative de déclarer son islam à l’Envoyé.

3. alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir.

‘Aïcha (que Dieu l’agrée) a dit : « Après qu’on a fait descendre sur lui le chapitre {Lorsque vient le secours de Dieu ainsi que la victoire} (110), le Messager de Dieu n’a jamais fait de prière sans y prononcer ces paroles : « Gloire et pureté à Toi, notre Seigneur, ainsi que louange. Seigneur Dieu Absous-moi! » ». (Al-Boukhâri, Mouslim)

‘Aïcha (que Dieu l’agrée) a dit : « Le Prophète disait souvent pendant ses inclinaisons et ses prosternations : « Gloire à Toi ô notre Seigneur ainsi que Tes louanges, ô Dieu pardonne-moi », il mettait en application le Coran ». (Al-Boukhâri, Mouslim, Ahmad et d’autres)


more post like this