Commentaire de la sourate Moulk (versets 1 à 20)

La royauté

بسم الله الرحمن الرحيم

Par le nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux.

Selon un hadith du Prophète (s) rapporté par le Sixième Imam (as), ‘Celui qui veut se préserver des Feux de l’Enfer doit régulièrement réciter ce verset vu que ses 19 lettres détiennent la force de les éteindre’.

Toute chose doit périr, sauf le Créateur. Par conséquent, toute chose accomplie pour l’amour d’Allah, et en Son Nom, ne périra pas.

تَبَارَكَ الَّذِي بِيَدِهِ الْمُلْكُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ (1)

1. Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent.

De quelle main parle-t-on dans ce verset ? Allah n’a, en effet, pas de mains. La meilleure traduction serait : Béni soit celui sous la suprématie de Qui est la royauté.

Dieu a commencé cette sourate par annoncer/montrer Son Pouvoir, Sa Grandeur, que Lui, l’Unique (à remarquer, que al-laz:i est utilisé pour le singulier) contrôle tout l’univers ! Il n’a aucun associé !

Et Sa Parole :  » et Il est Omnipotent.  » fait référence à Son Pouvoir sans limites.

*(Il est Omnipotent, a pouvoir sur tout, mais nous remarquerons qu’il laisse l’Homme à son libre-arbitre, mais pour autant, cela ne veut pas dire que c’est un manque de pouvoir, car nous croyons en l’au-delà. Aussi, s’Il ordonne quelque chose, il n’a qu’à dire ‘sois’ et c’est.

Dieu dit : Sourate 76, Verset 3. Nous l’avons guidé dans le chemin, – qu’il soit reconnaissant ou ingrat Nous voyons ici qu’il n’y a pas de contraintes, et que nous avons la liberté de choisir notre chemin, sans pour autant oublier d’en prendre les conséquences).

Source : tafsir al Mizan, majliss de Seyyed Zargham Rizvi, tafsir Anwar-Najaf

الَّذِي خَلَقَ الْمَوْتَ وَالْحَيَاةَ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلاً وَهُوَ الْعَزِيزُ الْغَفُورُ (2)


more post like this