Comment le Coran critique-t-il ceux qui le traitent improprement?

Le Coran critique, gronde et blâme les gens qui ne le connaissent que par sa forme et son apparence. Afin que nous ne soyons pas au nombre de ces gens, nous devons éviter les attitudes honnies et condamnables suivantes vis-à-vis du Livre céleste:

1- Le délaissement du Coran:

Car Allah dit: «Le Prophète dit: Seigneur, mon peuple a pris ce Coran pour quelque chose de délaissé».(33)

Ils l’ont délaissé au bénéfice d’une autre référence en le sous-estimant, en le dépréciant, omettant de le lire, de l’entendre réciter, de le contempler, d’en faire, comme cela se doit, l’arbitre dans les affaires de leur vie, et de s’y conformer. Ils ont agi ainsi comme quelqu’un qui abandonne sa maison qui constitue un modèle de perfection sur tous les plans pour vivre dans une ruine obscure ou dans le vagabondage, ou comme quelqu’un qui délaisse la source première du savoir et de la science pour aller les rechercher dans une référence secondaire, obscure et infime.

2- La non-méditation du Coran:

Allah dit: «Ne méditent-ils pas le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs?».(34)

Ici ce qui est incriminé et fustigé, c’est la lecture superficielle, dépourvue de toute réflexion, de toute méditation et de tout approfondissement des concepts et horizons coraniques. C’est une lecture quantitative et non qualificative. Une lecture sans âme, sans émotion ni interaction, dans laquelle les yeux du visage fixent les lignes, alors que la vue de l’intellect et du coeur se promène ailleurs.

3- Croire en une partie du Livre et en rejeter l’autre:

Allah dit: « … auriez-vous donc foi en une partie du Livre tout en mécroyant en une (autre) partie?».(35)

Certains Musulmans agissent comme l’ont fait avant eux les Juifs et les Chrétiens qui «ont fait du Coran des fractions diverses (afin de provoquer des discordes)»(36), en croyant dans la partie du Coran qui concorde avec leurs caprices, leurs humeurs, leurs désirs et leurs ambitions, alors qu’ils en récusent tout ce qui les contredit et s’y oppose. Le Coran condamne donc sans appel ce procédé de mise en pièces de son unité.

4- Troquer à bas prix les versets du Coran, c’est-à-dire ne pas en croire réellement ou ne pas s’y conformer dans notre vie pratique. Allah stigmatise donc cette attitude dans les termes suivants:

«Ils troquent à vil prix les Signes d’Allah (…). Leurs actes sont très mauvais».(37)

Nous devons donc considérer chaque Signe d’Allah avec toute l’attention due, essayer de comprendre tout ce qu’il dénote et connote, et en traduire le contenu dans notre comportement, notre pensée et tout au long de notre cheminement.


more post like this