Biographie Amar Yasir

  Biographie Amar Yasir

 

Yasir
Le Prophète (sawas) a dit :  » Ammar est celui dont Allah a mis la foi dans chaque goutte deson sang et dans chacun de ses os « . Son père est Yassir bin Amir bin Malik de Yemen. Yassir et ses deux frères avaient quitté Yemen à la recherche de leur 4ème frère qui n’est jamais retourné d’un voyage. Quand ils sont arrivés à Makka et qu’ils n’avaient toujours pas retrouvé leur frère, ils se sont assis près de la Kabba, consternés.

Un homme appelé Houzeyfa, qui était le chef de la tribu de Banou Makhzoum les a vu et leur a demandé ce qui n’allait pas. Ils les a pris comme ses hôtes. Les deux frères de Yassir sont retournés à Yemen mais Yassir est resté à Makka. Il aimait la fille esclave de Houzeyfa appelée Soumayya et s’est marié avec elle. Yassir a toujours été contre l’idolâtrie. Son fils Ammar est né à Makka.

Quand Ammar a entendu le message du Prophète à Makka, c’était au moment où Houzeyfa était déjà mort et les gens voyaient Ammar comme un esclave. Il est allé vers le Prophète et a accepté l’Islam. Le jour où Ammar a adopté l’Islam, son père Yassir a fait un rêve qui l’a rendu triste. Il a dit à son épouse Soumayya qu’il s’est vu dans une vallée. Un des côtés de la montagne était fendu et il y avait du feu qui en coulait. De l’autre côté du feu, il y avait un Jardin dans lequel il a vu Ammar et Soumayya. Ammar et Soumayya l’ont tous les deux appelés à traverser le feu et aller vers eux. Yassir relate qu’il s’est vu traverser le feu pendant que Ammar et Soumayya le regardaient.

Le soir, quand Yassir est rentré, Soumayya lui dit qu’elle a la signification de son rêve car Ammar a apporté de bonnes nouvelles de la part du Prophète de l’Islam. Ammar a rapporté les mots du Prophète à son père et a cité le Coran. Il a aussi raconté que le Prophète a dit qu’il y aura des difficultés. Yassir a accepté l’Islam disant que ceci est son rêve.

Ammar a eu deux autre frères : Abdoullah et Hourayb (qui a été tué) . Abdoullah a aussi accepté l’Islam, et la famille de Yassir est la première famille à Makka à accepter l’Islam.

Quand les Mecquois ont appris qu’ils ont tous accepté l’Islam, ils furent furieux. Spécialement la tribu de Banou Makhzoum (la tribu de Houzeyfa qui avait aidé Yassir) . Abou Jahl qui était un cousin de Houzeyfa a rassemblé les jeunes de Banou Makhzoum et malgré le refus des plus aînés de la tribu, ils ont pillé la maison de Yassir, incendié tous leurs biens et les ont attachés fortement par des chaînes. Ils ont été emmenés en dehors de Makka à un endroit où les esclaves subissaient les punitions et étaient battus; de gros blocs de pierre étaient mis sur eux après qu’ils aient été allongés sous le soleil brûlant du désert. Les hurlements de douleurs pouvaient être entendus à Makka pour décourager ceux qui allaient accepter l’Islam.

Yassir et Soumayya avaient environ 70 ans et Ammar environ 50 ans. Il avait 5 ans de plus que le Prophète. Ce fut la première famille à être persécutée pour l’Islam.

Soumayya a été tuée sous le regard de Yassir et de Ammar (suite à une torture) et elle fut la première  » shahida » ( Martyre ) de l’Islam.

Yassir déclara au prophète qu’il ne pouvait plus supporter davantage cette situation. Le Prophète et ses compagnons ont enterré Soumayya. Abou Jahl est revenu et a tué Yassir et Abdoullah. Puis il s’est tourné vers Ammar qui lui dit ce qu’il voulait entendre. Abou Jahl l’épargna mais Ammar était contrarié et secoué. Il est immédiatement partit voir le Prophète qui lui a demandé ce que disait son cœur ! Ammar répondit qu’il était le même qu’avant c’est-à-dire Musulman. A ce moment le verset suivant du Saint Coran a été révélé au Prophète (sawas) : { celui qui mécroit en Allah après l’avoir cru, et non celui qui y est forcé alors que son cœur est serein dans sa foi, mais celui qui ouvre sa poitrine à la croyance, sur eux est la colère d’Allah et ils auront un grand châtiment } (Coran 16/106 ).

Ce verset stipule clairement que celui qui a la foi (Imàne) dans son cœur, mais qui est forcé de dire le Kouffre par la bouche, n’a commis aucun péché.

Abou Jahl a rattrappé Ammar alors qu’il était entrain de prêcher l’Islam et le fit mettre dans le feu.

Ammar ne sentit aucune brûlure car le Prophète (sawas) a prié à Allah en demandant au feu :  » ô feu ! Ne brûle pas Ammar juste comme tu n’as pas brûlé Ibrahim « . Il est l’un de ceux qui priait derrière le Prophète ( sawas ) quand le Qibla a été changé. Imam Ali (as) et lui furent les seuls à changer le Qibla sans aucune confusion. Il a aidé à la construction du Masjidé Qouba et du Masjidé Nabawi à Madina. Il est la première personne à avoir fait un Masjid dans sa maison. Il a pris part à tous les batailles. Dans la Bataille de Badr, quand Abou Jahl fut tué, le Prophète (saw) lui a dit :  » Le meurtrier de ta mère a été tué « .

Après la mort du Prophète, Ammar ne supportait pas de voir l’injustice faite aux Ahloul Bayte. Il parlait fort, mais Imam Ali (as) le calmait.

Quand le 3ème Calife Othman arriva au pouvoir, Ammar ne se retenait plus de voir tous ces changements dans l’Islam. Le Calife prenait les bijoux du  » Baytoul Màl » (Trésor public) pour le donner à sa famille ou épouse. Quand Ammar faisait des objections, Ossman lui dit qu’il l’arrêterait. Ammar fut arrêté et battu dans le Masjidoun Nabi par Ossman (il a utilisé ses andales en cuir) . Ossman l’a battu jusqu’à ce qu’il perde connaissance, puis il l’a jeté dehors. En ce temps Ammar avait environs 90 ans.

Umm Salma l’a emmené chez elle pour en prendre soin. Il a repris connaissance au milieu de la nuit. (Ce fut la 1ère fois que son namaze fut qazà ) .

Il a fait signer une pétition contre Ossman pour sa politique. Cette fois il a été battu à nouveau jusqu’à ce que ses côtes soient cassées.

Imam Ali ( AS ) l’a nommé commandant d’un groupe durant la Bataille de Siffire qui a duré 17 mois. Un jour, durant la bataille, on lui a offert une tasse de lait. Il a dit :  » aujourd’hui c’est mon dernier jour  » ; ( Le prophète avait prédit qu’il serait tué dans une bataille et son dernier repas sera une tasse de lait ) .

Il avait demandé de ne pas nettoyer ses vêtements et de ne pas essuyer son sang car il voulait être enterré tel que.

Imam Ali ( AS ) l’a enterré et a fait son Namazé Mayet. Il a dit :  » celui qui n’est pas triste de la mort de Ammar n’a aucune foi « 

 
Tables des matière

 

source : alhassanain.com


more post like this