Apportez des explications au sujet de la concordance entre les niveaux de l’existence avec l’expression coranique du Barzakh et du jour du jugement. Les niveaux d’existence représentent t-ils tous une réalité abstraite ?

Dans l’une des réponses que j’ai lu dans votre site, il est écris : «Les mondes de l’existence sont classés verticalement. Les niveaux sont décroissant et sont formés d’une représentation par rapport au niveau supérieur qui relèvent de l’ombre du niveau précédent et stable par rapport à lui. Et le monde dans lequel nous vivons est le niveau le plus bas de l’univers de l’existence et le monde virtuel et l’univers des connections et des êtres dans ce monde sont justes des symboles qui représentent le monde supérieur. Et au dessus de ce monde, il y a un autre monde qu’on appelle le monde du Barzakh ou le monde intermédiaire entre ce monde et le jour du jugement. Le monde du Barzakh n’est rien d‘autre le monde des images et des représentations. Et au dessus de lui, c’est le monde de la résurrection qui est le monde du « regroupement et rassemblement » il est le monde de la réalité, le monde de la vie et el terminus du parcourt de l’humanité. Parmi les noms du jour du jugement, nous avons : « Al Akha » qui veut dire la réalité elle-même. C’est-à-dire le jour du jugement est le jour où tous les secrets seront dévoilés : « le jour où les secrets seront exposés » Donc le jour du jugement c’est le jour durant lequel tous les secrets seront dévoilés, c’est de l’univers de la vie : « la dernière demeure est la meilleure si vous saviez » avez une explication pour cette partie de la réponse ? Car c’est très important cela a beaucoup d’importance pour moi. Est-ce que l’existence est une réalité étendue ? Je souhaite que vous apportiez une réponse détaillée et je suis particulièrement reconnaissant d’avoir trouver un site intellectuel et précis comme le votre merci.
Résumé de la réponse

En se référant à la répartition que les théosophes et les gnostiques ont fait par rapport aux niveaux de l’existence et leur concordance avec les versets coraniques et les hadiths, il faut dire que le monde ici bas est un aspect du monde de l’existence et le monde des représentations ou Barzakh n’est même pas encore la réalité. C’est encore le monde des représentations de la réalité. En ce qui concerne le monde de la résurrection ou encore le jour du jugement c’est ça qui constitue vraiment la réalité de l’univers et du monde.
Réponse détaillée

Conformément à la répartition faite par les théosophes et les gnostiques au sujet des niveaux de l’existence et leur concordance avec le coran et les hadiths, il faut dire que le coran repartit l’existence en plusieurs formes. Nous avons par exemple le monde ici bas, l’au-delà, le monde de l’invisible et le monde des choses visibles. Il existe une répartition que le coran fait à propos des mondes de l’existence à savoir le monde ici bas, le Barzakh ou monde intermédiaire et le monde du jour du jugement. Le monde du jour du jugement est l’univers où la vérité se manifestera. Nous savons par exemple que le paradis est une réalité présente même actuellement. Cela a été démontré à sa place. Donc pour certaines personnes, le jour du jugement est une réalité susceptible de se manifester. Actuellement, le prince des croyants Ali ibn Abou Talib (as) dit que si on lève les voiles et que le jour du jugement se manifeste devant lui, cela n’augmenterai rien à certitude.[1] Il existe bien les témoignages et des hadiths qui vont dans le sens de cette affirmation. Donc l’une des répartitions coraniques au sujet des mondes de l’existence est cette répartition en monde d’ici bas, le monde intermédiaire et la dimension du jour du jugement. La dimension intermédiaire est le monde du jour du jugement. Nous disons en comparant cette répartition avec la répartition qu’on remarque dans la théosophie et la gnose qui répartissent le monde en monde des choses visibles, le monde céleste ou monde des représentations, le monde du jugement[2] : « le monde des choses visibles est le monde d’ici bas, le monde des représentations correspond avec le monde du Barzakh ou la dimension intermédiaire et l’univers plus élevé que ça c’est le jour du jugement qui désigne souvent par «A’lamou Jabarout woul lahoud » ».

Le monde d’ici bas est la manifestation du monde de l’existence; Le monde des représentations et le Barzakh ne constituent pas encore la réalité des choses mais la dimension de leur représentation. Quant au monde du Jabarout ou le monde du jugement, c’est là que se manifeste totalement la vérité.

Donc avec ce point de vue clair, on peut saisir cela en étudiant à partir des ouvrages et des hadiths sélectionnés en théosophie et en gnose. Au sujet de chacun de ces mondes on comprendra quelque chose. Les mondes pour celui qui s’initie à l’élévation de l’âme constituent la voie avant la mort et le jugement. Et de même, après la mort tout le monde saisit la réalité du monde du jugement.

En guise de réponse à la deuxième partie de votre question, nous allons dire : « oui dans la série des niveaux des mondes, chaque niveau inférieur constitue un nombre du niveau précédent. Mais quant à dire que toutes les dimensions du monde constituent une réalité étendue c’est autre chose. Et la distinction des degrés en ce qui concerne l’existence et l’unicité de l’existence celui qui affirme estime qu’il y a des degrés d’intensité entre l’existence et l’unicité de l’existence un peu comme pensent la plupart des philosophes. Mais selon les gnostiques, cette idée est inacceptable[3] pour eux en dehors de Dieu il n’existence rien d’autre. On ne peut pas parler d’un niveau moins intense. Au contraire chaque niveau d’existence est une manifestation propre de l’existence et bien qu’il expose l’existence de Dieu cela ne représente pas son essence, et il n’y a pas de niveau plus bas ou plus faible car une telle conception s’assimile à l’idolâtrie qui présente une sérieuse contradiction avec l’unicité de l’existence.

En ce qui concerne l’unicité totale[4], il faut dire : « les signes de Dieu n’ont rien en soi et tous ce qu’ils représente Dieu. Ces propos ne veulent pas dire que Dieu est exactement cette chose qu’on voit. Non mais plutôt que les signes de Dieu dans son unicité sont visibles or du cadre de dire qu’il s’agit de Dieu lui-même. De même, telle n’est pas la vérité. Le gnostique a découvert la probabilité selon laquelle. C’est ce que le gnostique a découvert mais el commun des mortels n’a pas encore les yeux bien ouverts pour el voir.

[1] – Gouraroul Ikam, page 119, les éditions bureau de propagation islamique, Qom.

[2] – Les cinq niveaux questions 13064.

[3] – En même temps qu’ils reconnaissent l’unicité de l’existence ou l’unicité elle-même, les gnostiques ne voient pas avec l’œil de classification en fonction d’intensité faible ou fort de degré d’existence.

[4] – Il est possible qu’on parle de l’unicité de l’existence ou l’unicité existentielle comme l’affirment les gnostiques (et non l’unicité en fonction des degrés d’intensités).


more post like this