Ahl el Beyt : Premier des 5 Madhab – 3ème partie

  Ahl el Beyt : Premier des 5 Madhab – 3ème partie
La division au sein de la Umma commença à peine aprés la disparition du Prophete Mohammed (saw), avec les conséquences dramatiques que nous lui connaissons et les guerres qui s’en suivirent. 14 siècles d’une histoire mouvementé que les musulmans payent encore aujourd’hui.

Une des grandes differences du Madhab Chiites Jaafarite et des quatre Madhab Sunnites est la notion de justice. Dans le Madhab Chiite un des principaux commandements transmis dans l’enseignement de Ahl el Beyt est  » Commande le bien et interdit le mal « . Ce commandement prend tout son sens dans l’histoire de la Umma.

Le Messager d’Allah a dit :  » Quiconque voit un gouvernant injuste qui rend licite ce qu’Allah a interdit, qui dévie de la Sunnah du Messager d’Allah, qui agresse les Musulmans et qui commet des péchés contre eux, sans s’opposer à ce gouvernant ni en paroles, ni en actes, Allah lui réserve obligatoirement le même traitement qu’il réserve audit gouvernant « .

Dans l’histoire de la Umma, qui sont les gouvernants injuste ? Il s’agit de la dynastie des Califes nottamment celle des Omeyyades et des Abbasides, d’ailleur l’histoire de l’Islam le prouve.

Pour eviter de grande polémique et revenir dans un prochain sujet sur la question de la succession du Prophete Mohammed (saw), nous mettons de coté la période des trois premiers califes, Abu Bakr, Omar et Othman.

Aprés l’assasinat de Othman, c’est l’Imam Ali (s) qui a été choisit pour être le Commandeur des Croyants de la Umma. Les Chiites estiment que Ali (s) aurait du le devenir dés le départ, aprés la mort du Prophete (saw). Les vrais troubles qui déchirent la Umma commence sous le Califat de l’Imam Ali, avec la rebellion illégale de Mouhawiya ibn Soufiane. Malheureusement à la suite de la bataille meurtriere de Siffine, Mouhawiya prend le pouvoir, ce qui déchire le Califat en deux, et instaure sa capital à Damas, tandis que l’Imam Ali s’installe à Koufa en Irak. Ainsi commence la dynastie des Omeyyades.

La rebellion de Mouhawiya contre l’Imam Ali (s) était illégale de par la désignation de Ali (s) comme Calife. De plus le Prophète (saw) avait condamné dans de nombreux hadith, reconnût chez les Sunnites et communs au Chiites, que toute personne qui combattra et haira l’Imam Ali serait un hypocrite, et toute personne qui sera du coté de l’Imam Ali (s) serait un vrai croyant.

* Al-Tirmithî rapporte qu’Abû Sa’id al-Khudrî a dit: « Nous avions l’habitude de reconnaître les hypocrites à leur haine pour Alî ».

* Al-Tabarânî, citant le témoignage d’Omm Salma, rapporte que le Prophète a dit: « Celui qui aime ‘Alî m’aura aimé et celui qui déteste Alî m’aura détesté, et celui qui m’aura détesté aura détesté le Seigneur ».

C’est quelques hadiths suffisent pour montrer la juste place de l’Imam Ali (s), et l’hypocrisie de Mouhawiya qui voué une haine sans égal pour Ali (s) au point de le faire maudire dans les mosquées et dans les rues. Imaginez le plus grand fils de l’Islam, maudit dans les mosquées et dans les rues sur ordre de celui que certains veulent appelez compagnon du Prophète (saw). C’est en ce temps que la notion de médisance est née dans l’Islam. Les malédictions lancés contre Ali (s) étaient insupportables pour ses partisans. En réponse à ses insultes les Chiites de l’Imam Ali (s) attestèrent leurs allégences au Commandeur des Croyants en rajoutant aprés l’appel à la prière :

 » Ach’adouana Aliyou waliy Allah « 
 » J’atteste que Ali est le serviteur, l’ami (ou l’aimé ) de Dieu  »

Conformément au paroles du Prophete Mohammed (saw) qui disait :

*  » Ali aime DIEU et Son Prophète, et DIEU et Son Prophète l’aime. » Bokhari, Moslim, et bien d’autres… chapitre du Jihad – Guerre de Khaybar.

*  » Le crieur criera le Jour de la Résurrection: O Mohammad! Quel meilleur père tu as en la personne d’Ibrâhîm et quel meilleur frère en la personne de ‘Alî  » « Al-Fadhâ’il » d’Ahmad: 253; « Ibn al-Maghâzilî »: 67; « Al-Khawârizmî »: 83; « Al-Riyâdh al-Nadhirah »: 2/201.

*  » Alî est le plus aimé d’Allah et de Son Messager, de toute la créature d’Allah.  » Kanz al-‘Ommâl « : 5/33 ; « Al-Riyâdh al-Nadhirah » 2/211; « Ibn al-Maghâzilî »: 219; « Al-Bayhaqî ».

Sur Ali (s) et Mouhawiya :
Ceci est témoigné par Asqalani dans Fathul Bari d’Ahmed ibn Hanbal. Il dit: « J’ai demandé à mon père ce qu’il pensait d’Ali et Muawiya. Il mis un peu du temps et me dit : Sache ceci qu’Ali avait beaucoup d’ennemis, ses ennemis cherchaient à trouver en lui quelques fautes mais quand ils n’ont rien trouvé, ils joignirent une personne qui lui avait déclaré la guerre et commencèrent à faire des compliments excessives à ce dernier afin de manifester leur contrefaits à l’égard d’Ali (a.s). Il dit : toutes ces vertus rapportées dans le fazail de Muawiya sont inventés. » (Ibn Hajar Asqalani’s Fathul Bari fi Sharhe Sahih Bukhari)

Le moins que l’on puisse dire est que ces sources sont loin d’être Chiite et demontrent l’hypocrise de Mouhawiya qui n’est certainement pas un compagnon du Prophète Mohammed (saw), mais bien un ennemi du Prophète (saw) et de sa Sainte Famille. Les préjudices portés au Commandeur des Croyants Ali (s) sont inacceptables pour la Umma.

Cependant nous constatons avec désolation que certains groupe musulman comme les Wahabite ( terme politique ) Nassibi ( terme religieux ) qui se pretendent être des Salafistes (pieux prédécésseurs), élèvent Mouhawiya au rang de compagnon du Prophete (saw), tentant d’étouffer et cacher son rôle néfaste et ses agissements criminels, ce que les Musulmans Chiites et tout autre Musulman conscient des dires du Prophete (saw) ne peut accepté sous peine d’etre un ennemi de Mohammed (saw) et de sa Sainte Famille, ce qui obligatoirement revient à être un ennemi d’Allah. Mieux vaut être un ennemi des Nassibis, que l’ennemi d’Allah.

Peut on prétendre aimer Ahl El Beyt et en même temps reconnaitre leurs assassins et leur persécuteurs ?

Cela serait synonyme d’hypocrisie envers le Prophete (saw) et envers Allah qui a placé Ahl El Beyt à un rang superieur aux autres Musulmans. Si notre propre père etait un ennemi de l’Imam Ali, nous devons nous séparer de lui.

Rappelons un hadith, « Qui passe son temps à la Mecque, prie et jeûne mais déteste la Famille de Muhammad, ira au feu. » rapporté par Al Tabarani et par Hâkim. Imaginez alors le sort de ceux comme Mouhawiya qui ont insulté, combattu, maudit, désobeit et tué Ali (s) et ses fils.

Sous la dynastie Omeyyade le régime etait violent, et conforté sa prise de pouvoir par la fabriquation de milliers de faux hadith qu’ils attribués au Prophete (saw) ce qui finit par fausser grandement la Sunna, la preuve en est, le nombre de Madhab rien que dans le Sunnisme. Il a fallu des siècles pour que les Musulmans puissent s’y retrouver, et même aujourd’hui, tout les hadiths ne peuvent être considérés comme Sahih surtout s’ils contredisent le Coran ou des hadiths du Prophete (saw) clairement authentiques

Conformement au commandement du Madhab Chiite Jaafarite hérité de l’Imam Ali,  » Commande le bien et interdit le mal  » l’Imam Ali a refusé toute conciliation avec le gouvernement injuste des Omeyyades et la combattu. Les Omeyyades etait plus attirés par l’aggrandissement de l’empire Musulman qui n’avait de Musulman que le nom, pour en faire une dynastie oubliant les valeurs et les morales spirituelles, du respect de la Sunna et de la loi.

*  » Les gens que le Prophète (saw) haïssait le plus étaient bano omeyya, bano hanifa et thaqif  » Mostadrak as-sahihayin. Volume 4 p.480. Sahih selon les critères de Bokhari et de Moslim (‘ala sharti shaiykhayin).

Peut-on tout simplement aimer ou respecter les gens que le Prophète haissait le plus ?

Tout les ascendants et descendants du Madhab Jaafarite à commencé par le Prophète Mohammed (saw), l’Imam Ali (s), ses fils Hassan (s) et Huseyn (s), tout deux tués par les Ommeyades, leur fils Ali Zeyn el Abidin (s), Muhamad al Bakir (s), Jaafar al Sadik (s), et leur descendants, Mussa al Kazim (s), Ali al Réda (s), Mohammed al Jawad (s), Ali al Hadi (s), Hassan al Askari (s), ont toujours ouvertement condamnés et combattu les gouverneurs injustes de leurs époques à commencer par les Omeyyades, puis la dynastie des Abbasides, pour les principes de justice, de commander le bien, d’interdire le mal au nom de l’Islam véritable.

C’est pourquoi tout au long de leur histoire, Ahl El Beyt et leur partisans ( Chiites ) ont été persécutés par le pouvoir califale, à l’image de l’Imam Hassan (s) empoisoné sur ordre de Mouhawiya, de l’Imam Huseyn (s), tué avec les 3/4 de la famille du Prophete (saw) à Kerbala par Yazid ibn Mouhawiya. Les partisans de Ahl el Beyt, était tués, pendus, écartelés, torturés. Tout ces faits sont reconnuent dans l’histoire terrible de la Umma Musulmane.

Peut on prétendre aimer et respecter les petit-fils bien aimés de notre Prophète (saw), Imam Hassan, Huseyn, que le Prophète (saw) à nommés les  » Princes de la jeunesse du Paradis  » quand certains veulent élever leur assasins au rang de compagnons ? De qui se moque t’on ici ? du Prophète ? Quel hypocrisie et surtout quel grave péché caché a la majorité des Musulmans.

Tout musulman connaissant ses fait ne peut que prendre fait et cause pour l’imam Huseyn, rétablir sa justice en se séparant et condamnant fermement ses ennemis, comme les Chiites ont eu le courage de le faire depuis 14 siècle malgré toutes les souffrances et les problèmes que cela a engendrés.

C’est durant ces temps sombres que les Chiite pratiquèrent la  » protection de foi  » ( Takkiya ) autorisé par le Coran, et faite par le Prophète (saw) lui même, lorsqu’au premier temps de l’Islam, avec les premiers convertis pratiquaient leur foi et leur prieres clandestinement, pour eviter les persécutions des Koraish de Abou Soufiane lui même, père de Mouhawiya et grand-père de Yazid, tout deux assassins de Hassan (s) et Huseyn (s).

Tout au long des 14 siècles de persécussions les Chiites n’ont jamais renoncés à leurs devoirs envers Ahl El Beyt, dont l’amour et l’obéissance à été rendu obligatoire par Allah et son Prophète (saw). Mais nombre de musulman par peur des califes, et d’autres malheureusement par interets ont abandonnés Ahl El Beyt.

Cette difference majeure dans la notion de  » Commande le bien et interdit le mal  » entre le Madhab Jaafarite, et les 4 Madhab Sunnites que nous connaissons a conduit au fait que contrairement à Ahl El Beyt, qui ont toujours pris position contre les actes injustes des Califes de leur temps, les 4 Madhab dit Sunnites n’ont jamais osés prendre la même position contre le pouvoir en place de peur de subir les mêmes persécussions que les Chiites ou alors parcque le pouvoir assurés leurs rentes. C’est pourquoi ils fûrents tolérés par les califats et meme encouragés, alors que les Califes fesaient tout pour mettre à l’écart, écraser, déligitimer Ahl El Beyt et leur partisans. Ainsi il n’est pas étonnant de voir certains fondateurs de ses Madhabs prendre position en ce temps la contre la prétendue hérésie Chiite et soigneusement evitez de remettre en question la legitimé Califale au detriment de Ahl el Beyt. Que Dieu leur pardonne.

Par Islamiya

 
  Table de matière
 » Ach’adouana Aliyou waliy Allah « 

Sur Ali (s) et Mouhawiya :

source : alhassanain.com


more post like this