Ahl el Beyt : Premier des 5 Madhab – 3ème partie

La division au sein de la Umma commença à peine aprés la disparition du Prophete Mohammed (saw), avec les conséquences dramatiques que nous lui connaissons et les guerres qui s’en suivirent. 14 siècles d’une histoire mouvementé que les musulmans payent encore aujourd’hui.

Une des grandes differences du Madhab Chiites Jaafarite et des quatre Madhab Sunnites est la notion de justice. Dans le Madhab Chiite un des principaux commandements transmis dans l’enseignement de Ahl el Beyt est  » Commande le bien et interdit le mal « . Ce commandement prend tout son sens dans l’histoire de la Umma.

Le Messager d’Allah a dit :  » Quiconque voit un gouvernant injuste qui rend licite ce qu’Allah a interdit, qui dévie de la Sunnah du Messager d’Allah, qui agresse les Musulmans et qui commet des péchés contre eux, sans s’opposer à ce gouvernant ni en paroles, ni en actes, Allah lui réserve obligatoirement le même traitement qu’il réserve audit gouvernant « .

Dans l’histoire de la Umma, qui sont les gouvernants injuste ? Il s’agit de la dynastie des Califes nottamment celle des Omeyyades et des Abbasides, d’ailleur l’histoire de l’Islam le prouve.

Pour eviter de grande polémique et revenir dans un prochain sujet sur la question de la succession du Prophete Mohammed (saw), nous mettons de coté la période des trois premiers califes, Abu Bakr, Omar et Othman.

Aprés l’assasinat de Othman, c’est l’Imam Ali (s) qui a été choisit pour être le Commandeur des Croyants de la Umma. Les Chiites estiment que Ali (s) aurait du le devenir dés le départ, aprés la mort du Prophete (saw). Les vrais troubles qui déchirent la Umma commence sous le Califat de l’Imam Ali, avec la rebellion illégale de Mouhawiya ibn Soufiane. Malheureusement à la suite de la bataille meurtriere de Siffine, Mouhawiya prend le pouvoir, ce qui déchire le Califat en deux, et instaure sa capital à Damas, tandis que l’Imam Ali s’installe à Koufa en Irak. Ainsi commence la dynastie des Omeyyades.

La rebellion de Mouhawiya contre l’Imam Ali (s) était illégale de par la désignation de Ali (s) comme Calife. De plus le Prophète (saw) avait condamné dans de nombreux hadith, reconnût chez les Sunnites et communs au Chiites, que toute personne qui combattra et haira l’Imam Ali serait un hypocrite, et toute personne qui sera du coté de l’Imam Ali (s) serait un vrai croyant.

* Al-Tirmithî rapporte qu’Abû Sa’id al-Khudrî a dit: « Nous avions l’habitude de reconnaître les hypocrites à leur haine pour Alî ».

* Al-Tabarânî, citant le témoignage d’Omm Salma, rapporte que le Prophète a dit: « Celui qui aime ‘Alî m’aura aimé et celui qui déteste Alî m’aura détesté, et celui qui m’aura détesté aura détesté le Seigneur ».

C’est quelques hadiths suffisent pour montrer la juste place de l’Imam Ali (s), et l’hypocrisie de Mouhawiya qui voué une haine sans égal pour Ali (s) au point de le faire maudire dans les mosquées et dans les rues. Imaginez le plus grand fils de l’Islam, maudit dans les mosquées et dans les rues sur ordre de celui que certains veulent appelez compagnon du Prophète (saw). C’est en ce temps que la notion de médisance est née dans l’Islam. Les malédictions lancés contre Ali (s) étaient insupportables pour ses partisans. En réponse à ses insultes les Chiites de l’Imam Ali (s) attestèrent leurs allégences au Commandeur des Croyants en rajoutant aprés l’appel à la prière :

alhassanain.com


more post like this